Oncologie

L’hémangiome choroïdien est une tumeur vasculaire rare et bénigne de la choroïde. Il peut être circonscrit ou diffus. L’hémangiome choroïdien circonscrit (HCC) est généralement diagnostiqué entre 20 et 40 ans au décours d’une baisse de vision. Il s’agit probablement d’une lésion congénitale, survenant de manière sporadique et non associée à d’autres anomalies oculaires ou systémiques. L’hémangiome choroïdien diffus est, quant à lui, souvent évident à la naissance et survient majoritairement dans le cadre d’une hémangiomatose neuro-oculo-cutanée (syndrome…

Des tumeurs rares dont la prise en charge doit être précoce et multidisciplinaire Retour sur la présentation du rapport 2022 de la SFO Le rapport 2022 de la SFO Oncologie oculaire se présente sous la forme d’un atlas, images accompagnées de textes courts, destiné à une utilisation pratique. Parallèlement à la version électronique, une application pour smartphone a été développée.   Le parcours de soins (Plans cancer, INCa) doit comporter un dispositif d’annonce, des décisions thérapeutiques en RCP (Réunions de concertation pluridisciplinaires) et un plan personnalisé de…

Avec le rapport dédié à l’onco-ophtalmologie, l’oncologie prenait une place centrale dans cette édition de la SFO. Les cancers en ophtalmologie sont très rares mais nécessitent une prise en charge dans des centres de référence hautement spécialisés dans le diagnostic, le traitement, le suivi et la prise en charge des complications des traitements (notamment la rétinopathie postradique).

Nous rapportons ici le cas d’une patiente de 66 ans qui se présente aux urgences pour une baisse de l’acuité visuelle sévère de l’œil gauche, d’aggravation progressive depuis 3 semaines, associée à des phosphènes prédominant en temporal.

Les diagnostics différentiels du mélanome choroïdien sont principalement les autres lésions pigmentées du fond d’œil. La plupart d’entre elles sont bénignes mais on peut aussi retrouver des lésions malignes comme des métastases pigmentées, la rare transformation d’un mélanocytome ou encore un très rare adénocarcinome de l’épithélium pigmentaire.

Les métastases choroïdiennes (MC) ont été décrites pour la première fois par Perls en 1872. Longtemps considérées comme une pathologie rare, elles sont aujourd’hui reconnues comme les tumeurs malignes intraoculaires les plus fréquentes. Leur prévalence est probablement sous-estimée chez des patients avec un état général souvent altéré. Néanmoins, elles sont la première manifestation de tumeur maligne systémique dans plus d’un tiers des cas. L’analyse histologique peut aider à confirmer la nature maligne de la lésion et à localiser la tumeur primitive. Le traitement…

Les tumeurs vasculaires du fond d’œil regroupent un ensemble hétérogène de tumeurs qui peuvent se développer à partir de la choroïde (hémangiome choroïdien circonscrit et diffus) ou de la rétine (hémangioblastome rétinien notamment). Bien que ces tumeurs soient toutes bénignes, leurs conséquences peuvent entraîner un vrai risque de handicap visuel si elles ne sont pas dépistées et traitées à temps.

Le rétinoblastome est la tumeur intraoculaire maligne de l’enfant la plus fréquente. Son incidence est estimée à 1 cas pour 20 000 naissances, soit environ 50 cas/an en France. Il survient principalement chez l’enfant en bas âge : l’âge médian au diagnostic est de 12 mois en cas d’atteinte bilatérale, et d’environ 24 mois en cas d’atteinte unilatérale. Un contexte familial de rétinoblastome est retrouvé chez 10% des patients.

Environ 20% des patients adressés pour une suspicion de rétinoblastome présentent une pathologie simulant un rétinoblastome ou « pseudo-rétinoblastome » [1,2]. La persistance de la vascularisation fœtale (PVF) est la pathologie pédiatrique pouvant le plus fréquemment simuler un rétinoblastome chez les enfants de moins de 1 an, alors que chez ceux de plus de 2 ans, la maladie de Coats est le diagnostic différentiel le plus fréquent [1,2].

Les tumeurs mélaniques du fond d’œil peuvent affecter des sujets de tout âge mais sont plus fréquemment rencontrées chez l’adulte. Elles posent souvent des difficultés diagnostiques. Il est crucial de ne pas les méconnaître compte tenu du risque vital qu’implique le diagnostic de mélanome, véritable tumeur maligne, et du risque de transformation de certains naevus vers un mélanome. Cet article a pour but de détailler les caractéristiques qui aident à reconnaître un naevus choroïdien bénin, un naevus suspect et un mélanome.

Depuis un peu plus de 10 ans, l’ère des chimiothérapies « classiques » a laissé place à celle des chimiothérapies « ciblées » qui inhibent de façon spécifique une molécule impliquée dans des voies de signalisation du cancer. Parmi ces nouveaux traitements, les « checkpoint-inhibiteurs » (ou inhibiteurs du point de contrôle) et les petites molécules inhibitrices comme les BRAF- et MEK-inhibiteurs font partie du nouvel arsenal thérapeutique permettant de stabiliser des patients jugés jusqu’alors intraitables.

M. M., 78 ans, monophtalme post-traumatique, consulte pour une baisse d’acuité visuelle brutale de l’œil gauche. Ses antécédents sont un AVC, une myélodysplasie, la maladie d’Alzheimer et une insuffisance rénale chronique. Il est sous antiagrégants plaquettaires et anticoagulants.

Nous étudions le cas d’une patiente âgée de 75 ans présentant une hypertonie oculaire bilatérale connue. Elle ne présente pas d’antécédents médico-chirurgicaux personnels et familiaux, à l’exception d’une hypercholestérolémie non traitée. Récemment installée dans notre région, la patiente se présente en 2015 à notre consultation pour être suivie au sein de notre cabinet.

Mme M., âgée de 38 ans, consulte pour métamorphopsie de l’œil gauche depuis 1 semaine. Elle n’a pas d’antécédent ­hormis une hypertension artérielle.

Peu de publications détaillent les caractéristiques des tumeurs rétiniennes vasoprolifératives associées aux uvéites. Ces lésions, différentes des hémangiomes rétiniens de la maladie de von Hippel-Lindau, sont rares, bénignes, et parfois difficiles à visualiser cliniquement. Idiopathiques dans 74 à 80% des cas, elles peuvent aussi être secondaires à d’autres pathologies ophtalmologiques. Le traitement implique la prise en charge étiologique de l’uvéite et celle, spécifique, des lésions vasoprolifératives.

Dossier
Le point sur les tumeurs du fond d'œil
Editorial et coordination : Alexandre Matet

Retina Lyon 2020

Lyon - France

Congrès Retina Lyon
Nouveaux concept en ophtalmologie.

Informations : Lien 

ARMD - Association de la rétine Méditerranéenne et de développement

Juan Les Pins - France

Congrès 2022 de l'ARMD, aura lieu au palais des Congrès de Juan Les Pins 

Rétine : un point pour être au point​​​​​​​

Pour plus d'informations : Lien, inscriptions : Lien​​​​​​​

APODEP

Paris - France

43e symposium de l'Association de Perfectionnement Ophtalmologique​​​​​​​
sur le thème : « L’ophtalmologie de demain : Bien se préparer pour mieux s'organiser. »

Informations et programme : Lien


Association française d'ophtalmo-pédiatrie

Paris - France

L'AFOP 2022 propose, à la Maison de l'Amérique Latine, 2 sessions qui ont pour thème : Ces perceptions positives ou négatives perturbant la vision et Les avancées diagnostiques et thérapeutiques en optalmo-pédiatrie.

L'après midi sera consacrée à des communications libres, et discussion

Plus d'informations : programme ou courriel

Chirurgie réfractive et innovations

Paris - FRANCE

La 15e édition 

Organisation Cati Abou-Ganem

Informations : Lien

AOP 2023

Paris - France

Edition internationale des Ateliers d’Ophtalmologie Pratique

La prochaine édition des AOP se tiendra en physique au Palais des Congrès à Paris.

Découvrez le programme préliminaire avec des ateliers encore plus passionnants, inédits et interactifs. 

Inscription : Lien​​​​​​​

JOI - Journées d'Ophtalmologie Interactives

Toulouse - France

Les ​​​​​​​15e Journées d'Ophtalmologie Interactives auront lieu à Toulouse


ARIBA - Association francophone des professionnels de basse vision

Rouen - France

14e congrès ARIBa, coordonné par : 
Mélanie Guilbart, opticienne basse vision - Écouter Voir, Rouen
Maud Lebas, ophtalmologiste - Clinique Mathilde, Rouen

Site Internet

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site