Choriorétinopathies

La néovascularisation de type 3, anciennement dénommée anastomose chorioré́tinienne ou encore prolifération angiomateuse rétinienne, est une forme clinique particulière de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) néovasculaire. Sa particularité est d’affecter spécifiquement la rétine neurosensorielle, avec pour conséquence une réponse néovasculaire télangiectasique, avec une prolifération intrarétinienne. Classiquement, dans les autres formes de néovascularisation maculaire secondaire à la DMLA, la prolifération néovasculaire est d’origine…

M. H., 72 ans, ayant pour antécédent une hypertension artérielle traitée, a consulté pour une baisse d’acuité visuelle de l’œil gauche apparue 3 semaines plus tôt. Il ne présentait aucun antécédent ophtalmologique notable.

Plusieurs pathologies rétiniennes ou choroïdiennes peuvent se manifester par une accumulation de liquide sous-rétinien, pouvant faire poser à tort le diagnostic de choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC). Il est donc indispensable de réaliser des examens détaillés d’imagerie afin de définir la pathologie en cause et de mettre en place le traitement adéquat.

La choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC) est caractérisée par un décollement séreux de la neurorétine (DSR) du pôle postérieur, lié au passage de liquide de la choroïde à travers l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR). À ce jour, il n’y a pas de consensus sur sa classification clinique. Selon la durée du DSR, il est habituel de distinguer une forme aiguë et une forme chronique. Alors que la première se résorbe en 3 à 4 mois avec un bon pronostic visuel, la CRSC chronique non résolutive est souvent associée à des altérations multifocales de l’EPR qui…

La pachychoroïde est un concept relativement nouveau qui correspond à un phénotype morphologique choroïdien. Sa définition s’est précisée depuis la première description par K. Bailey Freund en 2013 [1] et le spectre des pathologies associées s’est élargi : choriorétinopathie séreuse centrale, pachychoroïde associée à des altérations de l’EPR, pachychoroïde associée à des néovaisseaux choroïdiens, vasculopathie polypoïdale choroïdienne, excavation choroïdienne focale et pachychoroïde péripapillaire.

Les progrès récents en imagerie multimodale ont permis de mieux analyser la choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC) et de la classer parmi les pachychoroïdes. La CRSC se définit aujourd’hui par un décollement séreux rétinien (DSR) associé à un ou plusieurs décollements de l’épithélium pigmentaire et à une augmentation de l’épaisseur choroïdienne.

Un homme âgé de 52 ans se présente pour une photophobie et une baisse d’acuité visuelle bilatérale et progressive depuis 2 semaines. Son seul antécédent médical notable est une infection chronique par le VIH bien contrôlée sous trithérapie, avec une charge virale indétectable et des CD4 supérieurs à 200/mm3

Un homme âgé de 23 ans, aux antécédents de migraine avec aura, se présente aux urgences pour une baisse d’acuité visuelle associée à des scotomes paracentraux prédominant à gauche.

Madame C, 25 ans, se présente en urgence pour l’apparition d’un scotome central droit rapidement progressif. La patiente ne présente aucun antécédent hormis un épisode de gastro-entérite aigüe virale le mois précédent.

La choriorétinopathie de type Birdshot (BCR) est une uvéite postérieure chronique ­­bi­latérale. Nous traiterons ici de sa prise en charge thérapeutique et des éléments du suivi.

Monsieur D., 60 ans, asthmatique sous Symbicort, consulte pour un deuxième avis concernant une baisse d’acuité visuelle de l’œil gauche évoluant depuis quelques mois. Un diagnostic de choriorétinopathie séreuse centrale chronique a été porté. Une surveillance simple lui a été préconisée ; mais devant l’impression d’évolutivité, il préfère consulter dans un second centre d’ophtalmologie.

L'accessibilité de la choroïde aux nouveaux moyens d'imagerie a fait de l'EDI un examen incontournable dans la prise en charge des patients atteints de pathologies rétiniennes, autant pour le diagnostic et le suivi que pour le traitement de ces affections. Il reste cependant quelques limitations dans l'interprétation de ces mesures : la définition précise de la limite postérieure de la choroïde, la variabilité inter-individuelle et intra-individuelle des valeurs de l'épaisseur choroïdienne étrofovéolaire et leur corrélation à un certain nombre de facteurs anatomiques. Les…

Un jeune homme de 17 ans est adressé pour bilan d'une atteinte rétinienne étiquetée rétinopathie pigmentaire. Il présente une héméralopie depuis son enfance qui a tendance à augmenter ces derniers temps. À l'examen, on retrouve une acuité visuelle à 8/10 P2 à droite et 7/10 P2 à gauche. L'examen des segments antérieurs est normal. Le fond d'œil montre une dépigmentation globale prédominant en périphérie avec une épargne maculaire (figure 1). On ne note pas d'ostéo-blaste en périphérie. Les vaisseaux rétiniens ont un calibre non diminué et la papille a une coloration n…

  Monsieur B., 37ans, présente une baisse d'acuité visuelle gauche depuis un mois. Il est HIV positif depuis deux mois. Ses CD4 étaient à 158/mm3. Un diagnostic de rétinite à CMV a été évoqué. Il est actuellement traité par valganciclovir (450mgx2/j) et prednisone (70mg/j). Le patient est adressé pour un second avis.  

Monsieur G., 20 ans, originaire du Mexique et en France depuis trois semaines, est adressé par les urgences pour baisse d'acuité visuelle, strabisme convergent et diplopie, dans un contexte d'altération sévère et fébrile de l'état général associée à des céphalées.

Dossier 
Choriorétinopathie
séreuse centrale

Editorial : Francine Behar-Cohen
Coordination : Elodie bousquet

Retina Lyon 2020

Lyon - France

Congrès Retina Lyon
Nouveaux concept en ophtalmologie.

Informations : Lien 

ARMD - Association de la rétine Méditerranéenne et de développement

Juan Les Pins - France

Congrès 2022 de l'ARMD, aura lieu au palais des Congrès de Juan Les Pins 

Rétine : un point pour être au point​​​​​​​

Pour plus d'informations : Lien, inscriptions : Lien​​​​​​​

APODEP

Paris - France

43e symposium de l'Association de Perfectionnement Ophtalmologique​​​​​​​
sur le thème : « L’ophtalmologie de demain : Bien se préparer pour mieux s'organiser. »

Informations et programme : Lien


Association française d'ophtalmo-pédiatrie

Paris - France

L'AFOP 2022 propose, à la Maison de l'Amérique Latine, 2 sessions qui ont pour thème : Ces perceptions positives ou négatives perturbant la vision et Les avancées diagnostiques et thérapeutiques en optalmo-pédiatrie.

L'après midi sera consacrée à des communications libres, et discussion

Plus d'informations : programme ou courriel

Chirurgie réfractive et innovations

Paris - FRANCE

La 15e édition 

Organisation Cati Abou-Ganem

Informations : Lien

AOP 2023

Paris - France

Edition internationale des Ateliers d’Ophtalmologie Pratique

La prochaine édition des AOP se tiendra en physique au Palais des Congrès à Paris.

Découvrez le programme préliminaire avec des ateliers encore plus passionnants, inédits et interactifs. 

Inscription : Lien​​​​​​​

JOI - Journées d'Ophtalmologie Interactives

Toulouse - France

Les ​​​​​​​15e Journées d'Ophtalmologie Interactives auront lieu à Toulouse


ARIBA - Association francophone des professionnels de basse vision

Rouen - France

14e congrès ARIBa, coordonné par : 
Mélanie Guilbart, opticienne basse vision - Écouter Voir, Rouen
Maud Lebas, ophtalmologiste - Clinique Mathilde, Rouen

Site Internet

Orthoptistes, étudiants, etc.

à partir de
40
an
  • Abonnements comprenant 8 numéros des Cahiers d'Ophtalmologie
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site