Cornée (chirurgie et réfraction)

Nous rapportons ici le cas d’une patiente opérée de lasik myopique en 2012. Une retouche a été réalisée aux 2 yeux en 2014 pour régression. Dans les suites opératoires apparaît une invasion épithéliale bilatérale et la patiente est alors orientée vers notre centre.

Avec un taux de rejet très bas en comparaison avec les autres greffes d’organes, la greffe de cornée est un des succès de la chirurgie en matière de transplantation de tissus. Cependant, le rejet reste la complication la plus fréquente et la plus redoutée du chirurgien car dans un tiers des cas, il aboutit à la défaillance du greffon. La kératoplastie lamellaire a considérablement réduit ce risque ces dernières années, mais tout ophtalmologiste doit savoir dépister les patients à haut risque et adapter le traitement préventif.

La dystrophie de Fuchs, autrefois dénommée cornea guttata, fait l’objet d’une prise en charge thérapeutique de plus en plus précoce. Le développement de la greffe endothéliale, dont les résultats visuels sont très bons, explique que la décision d’intervenir soit prise actuellement à un stade relativement précoce de la pathologie.

De nombreuses classifications du kératocône (KC) existent déjà, qu’il s’agisse de classifications de sévérité ou de profils topographiques. Lors des 2 dernières décennies, de « nouveaux » outils pour le diagnostic et le suivi du KC sont apparus progressivement, tels que la topographie d’élévation, devenue le gold standard devant la topographie  spéculaire (Placido), mais aussi l’aberrométrie ou encore le mapping épithélial OCT et l’OCT-HR structurel. En raffinant le diagnostic, ils donnent ainsi l’accès à de nouvelles classifications.

Le kératocône est une dégénérescence cornéenne d’étiologie encore indéterminée caractérisée par un amincissement et une protrusion non inflammatoire de la cornée. Il entraîne une baisse d’acuité visuelle plus ou moins profonde, pouvant nécessiter une greffe de cornée au stade ultime de la maladie. L’un des grands enjeux thérapeutiques de cette maladie est d’en stopper l’évolution, notamment par l’utilisation du cross-linking.

Dernier dossier paru : 
Prise en charge du kératocône

Editorial et coordination : 
David Touboul

Dossier
Greffes et thérapeutiques innovantes de la cornée
Editorial et coordination : Vincent Borderie

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site