Cornée (chirurgie et réfraction)

Les inlays cornéens synthétiques, tels les implants Raindrop Near Vision® (Optics Medical) et Kamra® (CorneaGen), arrivés sur le marché ces dernières années avaient pour but d’améliorer la vision de près chez des patients presbytes. Cependant, ils posent des problèmes de tolérance et exposent à des complications, notamment à des phénomènes inflammatoires locaux qui peuvent entraîner une opacification cornéenne. Cela a d’ailleurs conduit au retrait du marché de l’implant Raindrop Near Vision® à la suite d’une alerte de sécurité de la Food and Drug Administration…

Il est indéniablement reconnu que la tomographie par cohérence optique (OCT) a représenté l’innovation d’imagerie la plus marquante des 20 dernières années en ophtalmologie. Après avoir conquis le domaine de la rétine, elle s’est répandue dans les champs adjacents de l’imagerie du segment antérieur. En 2020, la topographie cornéenne par OCT (TC-OCT) arrive à maturité et interroge sur ses performances, ses limites et ses perspectives. Cet article propose une mise au point sur ce nouveau tournant dans le domaine de l’imagerie cornéenne.

Des plus conventionnelles aux plus récentes, les différentes techniques d’imagerie de la cornée ont été abordées dans la session "Imaging the cornea". Un autre moment fort, le symposium intitulé « Kératocône (KC) : gestion actuelle et perspectives » a permis de souligner les différents challenges à relever dans la prise en charge de cette pathologie, ainsi qu’une mise à jour des avancées en 2020 autour de spécialistes européens dans ce domaine. 

Le préalable à toute chirurgie réfractive est le dépistage topographique d’un éventuel kératocône (KC) lors du bilan préopératoire pour limiter le risque d’ectasie postlaser (EPL). L’incidence de l’EPL reste faible, estimée entre 0,04 et 0,6% selon les études publiées, mais cela demeure une complication potentiellement grave, pouvant entraîner une baisse de meilleure acuité visuelle corrigée. Détecter une forme suspecte de KC (forme frontière entre cornée normale et KC avéré) n’est pas toujours facile et, de nos jours, cela implique obligatoirement l’acquisition…

L’abcès cornéen faisant suite à une intervention par Lasik est une infection rare et en diminution (on l’estime entre 0,02 et 1,5%) mais pouvant être très grave. Elle survient dans un délai moyen de 8,7 jours post-chirurgie chez des patients le plus souvent jeunes et en bonne santé, venant pour une chirurgie dite « de confort » sur un œil par ailleurs sain.

Dernier dossier paru :
Greffes et thérapeutiques innovantes de la cornée
Coordinateur : Vincent Borderie

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site