Photothèque

Les dernières images publiées

Figure 3. Photographie grand champ (Optos) du fond d’œil d’une patiente de 30 ans, montrant de multiples lésions choriorétiniennes jaunâtres en moyenne périphérie dans le cadre d’une choroïdite multifocale.

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 3. Photographie grand champ (Optos) du fond d’œil d’une patiente de 30 ans, montrant de multiples lésions choriorétiniennes jaunâtres en moyenne périphérie dans le cadre d’une choroïdite multifocale.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 4. Angiographie à la fluorescéine au temps précoce montrant des lésions de choroïdite multifocale commençant à devenir hyperfluorescentes (flèche blanche) et une zone de diffusion de fluorescéine correspondant à la présence d’un néovaisseau choroïdien périfovéolaire (flèche bleue).

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 4. Angiographie à la fluorescéine au temps précoce montrant des lésions de choroïdite multifocale commençant à devenir hyperfluorescentes (flèche blanche) et une zone de diffusion de fluorescéine correspondant à la présence d’un néovaisseau choroïdien périfovéolaire (flèche bleue).

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 2. Coupe OCT chez un patient myope présentant une macula bombée. Noter la présence de liquide sous- et intrarétinien.

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 2. Coupe OCT chez un patient myope présentant une macula bombée. Noter la présence de liquide sous- et intrarétinien.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 1. A. Angiographie à la fluorescéine d’un néovaisseau chez un patient myope fort, montrant une lésion (flèche bleue) jouxtant une zone d’atrophie, discrètement hyperfluorescente à 25 secondes. B. Puis nettement hyperfluorescente avec un phénomène de diffusion à 1,17 minute. C. En OCT, cette lésion néovasculaire correspond à une zone hyperréflective en bordure de la plage d’atrophie.

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 1. A. Angiographie à la fluorescéine d’un néovaisseau chez un patient myope fort, montrant une lésion (flèche bleue) jouxtant une zone d’atrophie, discrètement hyperfluorescente à 25 secondes. B. Puis nettement hyperfluorescente avec un phénomène de diffusion à 1,17 minute. C. En OCT, cette lésion néovasculaire correspond à une zone hyperréflective en bordure de la plage d’atrophie.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Les néovaisseaux choroïdiens idiopathiques du myope fort... et les autres

Figure 3. Exemple de chirurgie du FS. A. On note un staphylome postérieur extrêmement profond chez cette patiente. B. Le FS est associé à un décollement de la limitante interne (flèche) et à un DSR (astérisque). C. La limitante est largement disséquée. D. Les résultats anatomiques et visuels sont satisfaisants (VLMB en préopératoire et 3/10 en postopératoire).

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 3. Exemple de chirurgie du FS. A. On note un staphylome postérieur extrêmement profond chez cette patiente. B. Le FS est associé à un décollement de la limitante interne (flèche) et à un DSR (astérisque). C. La limitante est largement disséquée. D. Les résultats anatomiques et visuels sont satisfaisants (VLMB en préopératoire et 3/10 en postopératoire).

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 2. Exemple de FS du myope fort associé à d’autres atteintes maculaires. A. FS associé à une MEM (flèche) qui « tire » sur les fibres optiques (astérisque), et à un pseudo-TM. B. FS compliqué d’un décollement fovéolaire (astérisque).

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 2. Exemple de FS du myope fort associé à d’autres atteintes maculaires. A. FS associé à une MEM (flèche) qui « tire » sur les fibres optiques (astérisque), et à un pseudo-TM. B. FS compliqué d’un décollement fovéolaire (astérisque).

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 1. Schéma des forces expliquant l’apparition du FS du myope fort et diagnostic en OCT. A. Rigidification et traction antérieure de la surface de la rétine (flèche verte), attraction postérieure de la rétine externe (flèche rouge). B. L’épaississement rétinien et une hyporéflectivité des couches externes des éléments hyperréflectifs au niveau de l’épithélium pigmenté et les travées correspondant à l’étirement des cellules de Muller sont caractéristiques en OCT.

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 1. Schéma des forces expliquant l’apparition du FS du myope fort et diagnostic en OCT. A. Rigidification et traction antérieure de la surface de la rétine (flèche verte), attraction postérieure de la rétine externe (flèche rouge). B. L’épaississement rétinien et une hyporéflectivité des couches externes des éléments hyperréflectifs au niveau de l’épithélium pigmenté et les travées correspondant à l’étirement des cellules de Muller sont caractéristiques en OCT.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 6. Succès de la chirurgie du TM du myope fort et complication du TM chez le myope. A. TM associé à une petite MEM avec un bon résultat après vitrectomie et dissection de la limitante interne. B. Tamponnement par gaz (C2F6). C. Le risque des TM non traités chez le myope fort est le DR (flèches entre la neurorétine décollée et l’EP) par TM, de mauvais pronostic.

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 6. Succès de la chirurgie du TM du myope fort et complication du TM chez le myope. A. TM associé à une petite MEM avec un bon résultat après vitrectomie et dissection de la limitante interne. B. Tamponnement par gaz (C2F6). C. Le risque des TM non traités chez le myope fort est le DR (flèches entre la neurorétine décollée et l’EP) par TM, de mauvais pronostic.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 5. MEM associée à une macula bombée. A. On voit la MEM sur la coupe horizontale (flèche) et les plis rétiniens en coupe sous-jacents, mais pas sur la coupe verticale en bas. B. L’image infrarouge permet de voir les plis de la MEM. C. Les FS peuvent être un diagnostic différentiel de MEM : la limitante interne (flèche) hyperréflective se détache de la rétine interne hyporéflective, elle est courbe et régulière à la différence de la MEM.

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 5. MEM associée à une macula bombée. A. On voit la MEM sur la coupe horizontale (flèche) et les plis rétiniens en coupe sous-jacents, mais pas sur la coupe verticale en bas. B. L’image infrarouge permet de voir les plis de la MEM. C. Les FS peuvent être un diagnostic différentiel de MEM : la limitante interne (flèche) hyperréflective se détache de la rétine interne hyporéflective, elle est courbe et régulière à la différence de la MEM.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 4. Techniques récentes proposées dans la chirurgie maculaire des myopes forts. A. La technique du fovea sparing dans la chirurgie du FS limite les risques de survenue du TM postopératoire : la limitante interne, colorée en bleu, est disséquée au niveau de la macula mais un patch central de limitante est laissé en place. B. Dans les TM du myope, certains auteurs recommandent de recouvrir le trou avec un volet (flap) de limitante interne pour favoriser la fermeture du trou.

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 4. Techniques récentes proposées dans la chirurgie maculaire des myopes forts. A. La technique du fovea sparing dans la chirurgie du FS limite les risques de survenue du TM postopératoire : la limitante interne, colorée en bleu, est disséquée au niveau de la macula mais un patch central de limitante est laissé en place. B. Dans les TM du myope, certains auteurs recommandent de recouvrir le trou avec un volet (flap) de limitante interne pour favoriser la fermeture du trou.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Chirurgie maculaire du myope fort

Figure 1. Cataracte corticale antérieure et postérieure en coupe.

Syndrome héréditaire hyperferritinémie et cataracte

Figure 1. Cataracte corticale antérieure et postérieure en coupe.

Lire l'article associé
Figure 1. Photographie du segment antérieur : précipités rétrocornéens granulomateux.

Sarcoïdose oculaire : les nouveaux critères diagnostiques

Figure 1. Photographie du segment antérieur : précipités rétrocornéens granulomateux.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Sarcoïdose oculaire : les nouveaux critères diagnostiques

Figure 2. Angiographie rétinienne à la fluorescéine et tomographie rétinienne en cohérence optique : vasculite bilatérale diffuse compliquée d’un œdème maculaire cystoïde.

Sarcoïdose oculaire : les nouveaux critères diagnostiques

Figure 2. Angiographie rétinienne à la fluorescéine et tomographie rétinienne en cohérence optique : vasculite bilatérale diffuse compliquée d’un œdème maculaire cystoïde.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Sarcoïdose oculaire : les nouveaux critères diagnostiques

Figure 2. Coupe OCT de l’œil droit au diagnostic.

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Figure 2. Coupe OCT de l’œil droit au diagnostic.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Figure 1. Rétinophotographie au diagnostic.

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Figure 1. Rétinophotographie au diagnostic.

Lire l'article associé

Les images associées au même article

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Manifestation à venir

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site