Angio OCT

La technologie OCT a bénéficié de nombreuses améliorations récentes : accélération de la vitesse de scan, sensibilité accrue des capteurs, augmentation de la puissance des outils informatiques de traitement du signal et de segmentation des couches, amélioration des systèmes optiques, correction des artefacts de mouvements de plus en plus précis grâce à des systèmes d’« eye trackers » de plus en plus performants… Tous ces progrès rendent désormais possible l’acquisition ultra rapide de larges volumes complets de tissu rétinien en haute définition, lorsqu’il était…

Au cours des 20 dernières années l’imagerie par OCT n’a cessé de progresser, pour devenir incontournable. En parallèle, la prise en charge thérapeutique des maladies rétiniennes a considérablement évolué. Or, de nouvelles avancées pourraient se concrétiser dans les années à venir ; par exemple Jean-François Korobelnik n’exclut pas que la technologie de l’OCT-A puisse un jour remplacer les angiographies. 

Le déficit en cellules souches limbiques (DCSL) est l’expression d’un double processus : une régénération insuffisante de l’épithélium de la cornée, ne pouvant assurer son maintien physiologique (homéostasie), associée à une invasion cornéenne par une prolifération conjonctivale. Il peut être dû à des étiologies variées résultant d’une diminution du nombre de cellules souches limbiques ou d’une anomalie de leur fonction.    

8-9 décembre 2017, Session diabète.   Apport de l’OCT-A dans la rétinopathie diabétique (A. Gaudric, Paris) Lors de cette première présentation, Alain Gaudric a repris les points forts de l’OCT-A dans le diabète. Tout d’abord, l’OCT-A permet-elle de diagnostiquer plus précocement la rétinopathie ? 

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site