Angio OCT

L’imagerie de la périphérie rétinienne est un défi technologique en progrès constant. L’avènement de l’imagerie ultra grand champ est une avancée majeure dans la prise en charge des pathologies de la rétine avec, lors des 10 dernières années, l’apparition de nombreux appareils permettant d’imager des surfaces rétiniennes de plus en plus étendues.

Les sessions dédiées à la thématique du glaucome de la Société française d’ophtalmologie et de la Société française du glaucome ont cette année largement abordé les dernières grandes études cliniques réalisées dans le domaine du glaucome et leurs implications pour notre pratique courante (études UKGTS, LiGHT, EAGLE et ZAP). Nous vous proposons un résumé de ces sessions. 

Il est indéniablement reconnu que la tomographie par cohérence optique (OCT) a représenté l’innovation d’imagerie la plus marquante des 20 dernières années en ophtalmologie. Après avoir conquis le domaine de la rétine, elle s’est répandue dans les champs adjacents de l’imagerie du segment antérieur. En 2020, la topographie cornéenne par OCT (TC-OCT) arrive à maturité et interroge sur ses performances, ses limites et ses perspectives. Cet article propose une mise au point sur ce nouveau tournant dans le domaine de l’imagerie cornéenne.

La tomographie par cohérence optique (OCT) et l’OCT-angiographie ont depuis quelques années révolutionné le diagnostic et le suivi des patients atteints d’une DMLA exsudative. La Fédération France Macula recommande en effet de ne plus recourir à l’angiographie (à la fluorescéine ou au vert d’indocyanine) comme examen de première intention pour le primo-diagnostic de ce type de DMLA.

La reconnaissance des manifestations exsudatives en OCT est essentielle dans l’évaluation d’un patient présentant une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) néovasculaire, tant lors du diagnostic initial que lors du suivi thérapeutique. En effet, la présence de signes exsudatifs tels qu’un décollement séreux rétinien (DSR) confirme le caractère actif d’une néovascularisation choroïdienne. Les conséquences thérapeutiques sont importantes, amenant à proposer des traitements invasifs (injections intravitréennes) actifs, voire même de plus en plus souvent proa…

La mise en évidence d’un décollement de l’épithélium pigmentaire (DEP) est fréquente, le plus souvent chez un patient atteint de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). La difficulté de la prise en charge repose sur la grande hétérogénéité des lésions comportant un DEP, l’éventuelle coexistence de DEP de différents types chez un même patient, ainsi que la possibilité de formes évolutives. Nous reprenons ici les principales caractéristiques de ces lésions pour mieux envisager leur prise en charge.

L’atrophie maculaire géographique (AG) est caractérisée par un amincissement, voire une perte des couches externes rétiniennes (épithélium pigmentaire et photorécepteurs). On la retrouve dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) dite « sèche », mais elle peut également s’associer aux formes humides. Cette atrophie peut être responsable de troubles visuels allant de la diminution de la sensibilité au contraste jusqu’au scotome central.

L’œdème maculaire (OM) est défini comme un épaississement maculaire lié à une accumulation de liquide et de protéines dans le tissu rétinien maculaire. Il a longtemps été considéré comme étant secondaire à la rupture de la barrière hématorétinienne (BHR) interne et/ou externe visible en angiographie à la fluorescéine mais cette définition est réductrice. En effet, depuis l’avènement de la tomographie en cohérence optique (OCT), on retrouve des situations dans lesquelles l’épaississement maculaire n’est pas associé à une rupture de la BHR et, inversement, des…

Les membranes épirétiniennes maculaires (MER) représentent une pathologie rétinienne courante qui affecte environ 10% des sujets de plus de 70 ans. Elles sont caractérisées par une prolifération fibrocellulaire gliale avasculaire bénigne. La contraction de ces MER provoque un plissement plus ou moins sévère de la macula et peut alors entraîner une gêne fonctionnelle. Leur physiopathogénie précise reste partiellement élucidée : elles sont chronologiquement liées à la survenue du décollement postérieur du vitré et leur incidence augmente avec l’âge.

La technologie OCT a bénéficié de nombreuses améliorations récentes : accélération de la vitesse de scan, sensibilité accrue des capteurs, augmentation de la puissance des outils informatiques de traitement du signal et de segmentation des couches, amélioration des systèmes optiques, correction des artefacts de mouvements de plus en plus précis grâce à des systèmes d’« eye trackers » de plus en plus performants… Tous ces progrès rendent désormais possible l’acquisition ultra rapide de larges volumes complets de tissu rétinien en haute définition, lorsqu’il était…

Au cours des 20 dernières années l’imagerie par OCT n’a cessé de progresser, pour devenir incontournable. En parallèle, la prise en charge thérapeutique des maladies rétiniennes a considérablement évolué. Or, de nouvelles avancées pourraient se concrétiser dans les années à venir ; par exemple Jean-François Korobelnik n’exclut pas que la technologie de l’OCT-A puisse un jour remplacer les angiographies. 

Le déficit en cellules souches limbiques (DCSL) est l’expression d’un double processus : une régénération insuffisante de l’épithélium de la cornée, ne pouvant assurer son maintien physiologique (homéostasie), associée à une invasion cornéenne par une prolifération conjonctivale. Il peut être dû à des étiologies variées résultant d’une diminution du nombre de cellules souches limbiques ou d’une anomalie de leur fonction.    

8-9 décembre 2017, Session diabète.   Apport de l’OCT-A dans la rétinopathie diabétique (A. Gaudric, Paris) Lors de cette première présentation, Alain Gaudric a repris les points forts de l’OCT-A dans le diabète. Tout d’abord, l’OCT-A permet-elle de diagnostiquer plus précocement la rétinopathie ? 

L’OCT-angiographie (OCT-A) est une technique d’imagerie vasculaire rapide non ­invasive qui ne nécessite pas d’injection de produit de contraste. Si les appareils actuellement disponibles fournissent déjà des informations fonctionnelles en profondeur en 3 dimensions, les prochaines générations permettront d’améliorer certains aspects afin d’obtenir des analyses plus précises et plus rapides.

Dossier
La sémiologie OCT dans
les pathologies maculaires

Editorial et coordination : 
Aude Couturier

Retina Lyon 2020

Lyon - France

Congrès Retina Lyon
Nouveaux concept en ophtalmologie.

Informations : Lien 

ARMD - Association de la rétine Méditerranéenne et de développement

Juan Les Pins - France

Congrès 2022 de l'ARMD, aura lieu au palais des Congrès de Juan Les Pins 

Rétine : un point pour être au point​​​​​​​

Pour plus d'informations : Lien, inscriptions : Lien​​​​​​​

APODEP

Paris - France

43e symposium de l'Association de Perfectionnement Ophtalmologique​​​​​​​
sur le thème : « L’ophtalmologie de demain : Bien se préparer pour mieux s'organiser. »

Informations et programme : Lien


Association française d'ophtalmo-pédiatrie

Paris - France

L'AFOP 2022 propose, à la Maison de l'Amérique Latine, 2 sessions qui ont pour thème : Ces perceptions positives ou négatives perturbant la vision et Les avancées diagnostiques et thérapeutiques en optalmo-pédiatrie.

L'après midi sera consacrée à des communications libres, et discussion

Plus d'informations : programme ou courriel

Chirurgie réfractive et innovations

Paris - FRANCE

La 15e édition 

Organisation Cati Abou-Ganem

Informations : Lien

AOP 2023

Paris - France

Edition internationale des Ateliers d’Ophtalmologie Pratique

La prochaine édition des AOP se tiendra en physique au Palais des Congrès à Paris.

Découvrez le programme préliminaire avec des ateliers encore plus passionnants, inédits et interactifs. 

Inscription : Lien​​​​​​​

JOI - Journées d'Ophtalmologie Interactives

Toulouse - France

Les ​​​​​​​15e Journées d'Ophtalmologie Interactives auront lieu à Toulouse


ARIBA - Association francophone des professionnels de basse vision

Rouen - France

14e congrès ARIBa, coordonné par : 
Mélanie Guilbart, opticienne basse vision - Écouter Voir, Rouen
Maud Lebas, ophtalmologiste - Clinique Mathilde, Rouen

Site Internet

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site