Rétine chirurgicale

L’efficacité de la photocoagulation panrétinienne (PPR) dans le traitement de la rétinopathie diabétique proliférante (RDP) a été largement prouvée par des études prospectives montrant qu’elle réduisait de plus de 50% le risque de cécité légale et entraînait une régression de la néovascularisation dans 70 à 90% des cas. Cependant pour certaines RDP, schématiquement les RDP dites « à haut risque » comme définies par la DRS (Diabetic Retinopathy Study) [1], une hémorragie du vitré (HV) survient et une vitrectomie est nécessaire.

Les macroanévrysmes artériels rétiniens sont une des complications de l’artériosclérose où l’hypertension artérielle et les altérations de paroi se conjuguent pour entraîner des dilatations de la paroi des artères rétiniennes. Ils sont donc plus fréquemment observés chez des patients hypertendus, âgés de plus de 60 ans avec une nette prédominance féminine [1,2]. En règle générale, ils sont unilatéraux et uniques.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une affection fréquente et sévère, d’origine multifactorielle. Elle est responsable de malvoyance, en particulier dans les populations d’origine caucasienne et sa prévalence croît avec l’âge. La forme dite exsudative, dont l’avènement des anti-VEGF a révolutionné le pronostic, est caractérisée par l’apparition et le développement de néovaisseaux choroïdiens qui, en laissant diffuser du sang et du fluide, ont un effet délétère sur la rétine et donc la fonction visuelle.

L’hémorragie du vitré est l’une des maladies oculaires les plus courantes, entraînant une perte de vision soudaine et indolore. Une hémorragie dense, qui obture l’examen du fond d’œil dans un contexte non diabétique et non traumatique, est souvent causée par une déchirure rétinienne ou une hémorragie sur des néovaisseaux prérétiniens par rétinopathie ischémique lors d’un décollement postérieur du vitré [1]. C’est pourquoi la connaissance des antécédents médicaux et chirurgicaux du patient et un examen clinique attentif de fond d’œil restent la base, mais…

L’ophtalmologie moderne a véritablement été révolutionnée par les avancées technologiques. De la même façon que le numérique a remplacé l’imagerie argentique dans le domaine des explorations, la chirurgie ophtalmologique va très certainement évoluer dans le même sens. Les évolutions technologiques nous amèneront à passer progressivement de systèmes optiques conventionnels à une visualisation numérique des sites opératoires. Cette (r)évolution fait certes encore face à quelques obstacles ou freins technologiques, mais ces derniers seront sans nul doute levés par les…

Orthoptistes, étudiants, etc.

à partir de
40
an
  • Abonnements comprenant 8 numéros des Cahiers d'Ophtalmologie
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site