Rétine médicale

Une décennie après le lancement de l’implant de dexaméthasone, ­Ozurdex®, des experts français ont été consultés afin d’établir un consensus sur son utilisation, tant en termes d’indications que de suivi, de tolérance et de qualité de vie des patients. Ce travail devrait prochainement faire l’objet d’une publication (article soumis). 

La macula bombée (MB) a été initialement décrite en 2008 comme un bombement maculaire au sein de la concavité d’un staphylome myopique ( figure 1 ) [1]. Bien qu’elle soit essentiellement décrite chez des patients myopes, on sait qu’elle peut être présente chez des sujets emmétropes, voire hypermétropes [2]. Son origine reste actuellement méconnue.

Les fossettes colobomateuses sont des anomalies congénitales du nerf optique. On estime qu’elles provoquent dans 25 à 75% des cas une maculopathie qui associe un rétinoschisis et/ou un décollement séreux rétinien. Un diagnostic initial correct n’est posé que dans 25% des cas. Le traitement chirurgical est envisagé lorsqu’une baisse de la vision est constatée. Il consiste le plus souvent en une vitrectomie avec décollement postérieur du vitré.

Le syndrome des taches blanches désigne un ensemble de pathologies inflammatoires caractérisées par la présence de lésions blanchâtres rétiniennes ou choroïdiennes. Ces pathologies affectent de façon privilégiée les femmes jeunes, volontiers myopes, et sont dans la majorité des cas idiopathiques. La physiopathologie reste mal élucidée mais un syndrome pseudo-grippal peut précéder l’apparition des premiers symptômes, suggérant une atteinte inflammatoire « auto-immune ».

Derniers dossiers parus : 
Œdème maculaire : du diagnostic à sa prise en charge
Coordinatrice : Catherine Creuzot-Garcher

Prise en charge de la rétinopathie diabétique
Coordinatrice : Aude Couturier

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site