Les articles de contactologie

Beaucoup de questions sont soulevées par les professionnels de l’optique et les ophtalmologistes mais également les patients depuis le début de cette pandémie inédite. Nous allons essayer de démêler les vraies informations des fausses. Bien entendu, les données évoluant constamment, elles risquent d’être obsolètes à la date de parution.

Les lentilles de contact étant portées quotidiennement, quasiment 360 jours par an, soit en moyenne entre 100 000 et 130 000 heures par an, il est évident que leur qualité est primordiale pour la santé oculaire des patients. Afin de préserver au maximum la cornée des patients tout en optimisant le contrôle de la vue et notamment l’évolution de la myopie chez les plus jeunes d’entre eux, il convient de bien étudier chaque type de lentille, et notamment de prêter une attention soutenue au matériau, à la géométrie et à la durée des lentilles. Tous ces critères sont…

Toute prescription de lentille souple, dès que le renouvellement est supérieur à un jour, doit être accompagnée de la prescription de la solution d’entretien la mieux adaptée au matériau de la lentille et à la surface oculaire du porteur. Une solution d’entretien mal ­utilisée ne sera pas efficace. Il faut non seulement connaître les produits mis à notre ­disposition mais aussi expliquer leur utilisation, l’entretien des étuis et le lavage des mains. Ces trois phases sont indissociables pour un port de lentilles de contact en toute sécurité.

Les lentilles souples sphériques représentent la majeure partie de nos prescriptions de lentilles. Leur adaptation ne doit pas être pour autant banalisée. Elle requiert de respecter quelques points importants et de procéder par ordre logique, de l’interrogatoire à la prescription définitive. Ce type d’adaptation ne nécessite pas d’instrumentation sophistiquée : un auto-réfracto-kératomètre et une lampe à fente suffisent.

Les lentilles souples toriques permettent de corriger l’astigmatisme total, soit l’astigmatisme cornéen + l’astigmatisme interne. Si on néglige l’astigmatisme, un inconfort cornéen peut en résulter. Un astigmatisme peut être négligé s’il est direct (axe proche de 0°), si sa puissance est faible (inférieure à 1,25 D) et si la valeur du cylindre est inférieure au quart de la sphère. Si ce n’est pas le cas, il faudra alors équiper le patient en lentilles toriques.

Dernier dossier Contactologie
Les lentilles souples en pratique
Coordination : Aurore Muselier Mathieu

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site