Tous les articles scientifiques

En France, l’âge moyen des mères à l’accouchement est de 30 ans. À cet âge, la prévalence du glaucome est heureusement très faible, de l’ordre de 0,16% [1], mais la pathologie doit être connue car le passage systémique des collyres expose le fœtus à de graves risques malformatifs, voire létaux. Pour des raisons éthiques, aucune étude clinique ne quantifie les risques fœtaux encourus avec l’utilisation des traitements antiglaucomateux chez la femme enceinte, et l’ensemble…

Les injections intravitréennes (IVT) font désormais partie du quotidien de tout ophtalmologiste. Avec plus d’un million de procédures en 2019 en France, elles dépassent largement celles de la chirurgie de la cataracte. Nous sommes confrontés à injecter des patients glaucomateux tout spécialement lors d’un œdème maculaire post-occlusion veineuse rétinienne (OVR), mais pas seulement… Peu de travaux dans la littérature se sont intéressés à l’impact des IVT sur le glaucome à…

Les études épidémiologiques montrent que la prévalence de la myopie, et en particulier de la myopie forte, augmente depuis quelques décennies dans le monde et plus notablement en Asie du Sud-Est, ce qui devrait représenter un enjeu de santé publique dans un futur proche. L’objectif de cet article est de résumer l’état des connaissances liant la myopie axile au glaucome et de discuter les caractéristiques du glaucome du myope fort et ses difficultés diagnostiques et thérapeutiques…

Le glaucome chronique par fermeture primitive de l’angle (GCFA) est défini par une fermeture primitive de l’angle (FPA) associée à une neuropathie optique glaucomateuse. Souvent sous-diagnostiqué, le GCFA est une cause majeure de cécité dans le monde. Il est important de noter que la forme aiguë, anciennement appelée glaucome par fermeture de l’angle, n’est plus considérée comme un glaucome et est maintenant dénommée crise aiguë de fermeture de l’angle (CAFA). Elle ne sera…

Le syndrome de dispersion pigmentaire est une entité anatomo-clinique caractérisée par une libération des constituants de l’épithélium pigmentaire de l’iris qui sont ensuite transportés par l’humeur aqueuse et se déposent sur diverses structures du segment antérieur, notamment au niveau des mailles du trabéculum [1]. L’accumulation progressive de granules de pigments peut entraîner une élévation de la pression intraoculaire (PIO) puis, dans le cas d’une neuropathie optique…

À l’heure actuelle, il est désormais possible de corriger à peu près tous les patients astigmates et presbytes qui le souhaitent, soit avec des lentilles souples toriques multifocales, soit avec des lentilles rigides multifocales. Chacun sait que l’astigmatisme cornéen est facilement corrigé grâce au ménisque de larmes induit par la présence d’une lentille rigide. La qualité de vision est meilleure et surtout stable. Cela est vrai pour les astigmatismes réguliers, mais plus…

Le dysfonctionnement des glandes de Meibomius (DGM) représente l’une des plus fréquentes (voire la plus fréquente) des pathologies oculaires auxquelles est confronté un ophtalmologiste du XXIe siècle. La prévalence de la pathologie de la surface oculaire est considérable dans les centres ophtalmologiques de premier recours. L’arsenal thérapeutique et les outils diagnostiques ne cessant de s’enrichir, il nous semble indispensable que les ophtalmologistes soient sensibilisés à la…

Nous rapportons ici le cas d’une patiente opérée de lasik myopique en 2012. Une retouche a été réalisée aux 2 yeux en 2014 pour régression. Dans les suites opératoires apparaît une invasion épithéliale bilatérale et la patiente est alors orientée vers notre centre.

Dossier
Impact de l'environnement
Editorial et coordination : 
David Touboul

Dossier
Les prochains tournants
en ophtalmologie

Editorial et coordination : 
Aude Couturier et David Touboul

Ophtalmologistes

à partir de
40
an
  • Abonnements comprenant 9 numéros des Cahiers d'Ophtalmologie
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site