Dossier : Les prochains tournants en ophtalmologie

La recherche en ophtalmologie connaît un dynamisme inégalé ! En effet, l’ophtalmologie est la première spécialité en termes de nombre d’essais cliniques prospectifs randomisés réalisés ces 60 dernières années, toutes spécialités confondues. Les avancées ont été majeures dans tous les domaines. Tout d’abord en imagerie, où nous bénéficions de nouvelles technologies permettant de voir l’infiniment petit – comme la mosaïque des photorécepteurs en optique adaptative ou la maille capillaire maculaire dans ses 3 plexus en OCT-angiographie –, et jusqu’à l’infiniment grand – en pouvant observer l’ensemble de la périphérie rétinienne jusqu’à l’ora serrata en rétinophotographie ultra grand champ.
Également en thérapeutique, notre spécialité est la première à bénéficier d’un traitement par thérapie génique (dans la rétinopathie pigmentaire avec mutation du gène RPE65) et voit émerger des thérapeutiques innovantes telles que des molécules neuroprotectrices – dont un essai de phase III en cours pour le CNTF dans les télangiectasies maculaires de type 2 (dont le mode de délivrance en intravitréen est lui-même un bijou de technologie !) – ou encore les implants rétiniens – avec l’essai qui démarrera prochainement pour les patients atteints d’une DMLA atrophique. De nombreuses molécules prometteuses sont encore en développement, comme nous le présente le Pr Michel Weber.
Nous verrons dans ce dossier que les progrès ne s’arrêtent pas là et à l’heure du numérique, l’ophtalmologie a su s’adapter et profiter de nombreux avantages. Améliorer le suivi et l’observance grâce aux nouvelles technologies d’autosurveillance à domicile sera sans aucun doute d’une aide précieuse pour éviter les ruptures de suivi et alléger la charge des consultations, ainsi que nous l’expliquent dans ce dossier les Drs Sébastien Guigou et Vincent Gualino.
Enfin l’intelligence artificielle sera certainement un tournant majeur de notre spécialité et celui-ci a déjà été amorcé : plusieurs logiciels utilisant l’IA sont maintenant disponibles pour le diagnostic automatisé des pathologies rétiniennes et peuvent apporter une aide au praticien dès lors que les images sont de bonne qualité. Les projets de recherche en IA sont nombreux, dont EviRed qui débutera cette année à l’AP-HP et qui a pour objectif de proposer dans 5 ans une solution innovante pour prédire le risque d’évolution de la rétinopathie diabétique.

Dans le domaine du segment antérieur, l’intelligence artificielle sera également d’une aide considérable pour automatiser le dépistage et le tri des informations issues des diverses machines biométriques à présent disponibles. Ces dernières seront de plus en plus multifonctions et compactes. L’imagerie OCT est sans doute la technologie la plus évidente pour venir analyser quasiment toutes les données biométriques de l’œil en quelques secondes. L’important essor de la topographie-OCT démontre actuellement cette tendance pour l’avenir. Les perspectives en chirurgie réfractive sont quant à elles tournées vers des procédures de moins en moins invasives et de plus en plus optiquement tolérantes. Ce tournant a été amorcé par le développement d’implants intraoculaires gérant plus finement la multifocalité, et également soutenu par le développement de procédures intrastromales de type SMILE qui seront peut-être renforcées par l’apparition de stratégies chirurgicales plus additives que soustractives, profitant de l’apparition d’une nouvelle vague d’inlays biologiques.
Finalement, au travers de ces quelques exemples choisis non exhaustivement, ce dossier propose une vision de la convergence des idées qui marqueront les tournants de l’ophtalmologie dans une version 2.0. Cette nouvelle médecine, « augmentée » par l’intelligence artificielle, les outils connectés, l’imagerie autonome, les chirurgies mini-invasives et les médicaments à délivrance innovante, sera certainement des plus passionnantes à vivre. Bonne lecture.  

Aude Couturier
Hôpital Lariboisière, Paris
Directeur scientifique des Cahiers d'Ophtalmologie

David Touboul
Centre de référence national du kératocône, CHU de Bordeaux
édacteur en chef des Cahiers d’Ophtalmologie 

L’environnement numérique se développe sans cesse et nous apporte chaque jour de nouvelles possibilités d’aide au diagnostic, ou de proposition thérapeutique. L’ergonomie s’est améliorée afin de permettre une délégation complète des acquisitions aux orthoptistes. Mise au point…

Révolution thérapeutique de ce millénaire, les anti-VEGF permettent de préserver la vision de patients atteints de néovaisseaux choroïdiens (DMLA humide, forte myopie, néovaisseaux inflammatoires ou idiopathiques) ou d’œdèmes maculaires vasculaires (œdème maculaire diabétique,…

Le glaucome est une pathologie fréquente pouvant, en l’absence de diagnostic et de prise en charge, conduire à la cécité. La prévalence du glaucome va augmenter fortement dans les décennies à venir, du fait du vieillissement de la population, aussi bien dans les pays occidentaux que dans…

Il est indéniablement reconnu que la tomographie par cohérence optique (OCT) a représenté l’innovation d’imagerie la plus marquante des 20 dernières années en ophtalmologie. Après avoir conquis le domaine de la rétine, elle s’est répandue dans les champs adjacents de l’imagerie du…

Les inlays cornéens synthétiques, tels les implants Raindrop Near Vision® (Optics Medical) et Kamra® (CorneaGen), arrivés sur le marché ces dernières années avaient pour but d’améliorer la vision de près chez des patients presbytes. Cependant, ils posent des problèmes de tolérance et…