Surface oculaire

Nous rapportons le cas d’un patient âgé de 17 ans ayant consulté au CHU de Bordeaux en juillet 2020 pour une ­rougeur et une douleur à son œil droit. Il nous rapporte avoir été opéré de Lasik aux 2 yeux 3 semaines plus tôt, avec une réfraction préopératoire de +3,00 (-2,00) 15 ° à droite et +2,00 (-1,50) 150 ° à gauche. À l’interrogatoire, on retrouve dans les antécédents généraux une acné traitée par isotrétinoïne (Roaccutane®) depuis 6 mois. Le traitement a été arrêté 1 semaine avant la chirurgie réfractive et le patient a bénéficié de bouchons…

La surface oculaire se place depuis quelques années sur le devant de la scène et suscite le développement d’outils de traitement, en particulier dans la sécheresse oculaire et le dysfonctionnement des glandes de Meibomius (DGM) qui sont des maladies liées. La sécheresse oculaire est une pathologie extrêmement fréquente, avec une prévalence allant de 5 à 50% selon les régions [1]. En France, elle représenterait jusqu’à 25% des consultations en ophtalmologie, entraînant du fait de sa chronicité et de son impact parfois majeur sur la qualité de vie une incidence…

La prise en charge de la surface oculaire mérite à présent le statut de surspécialité. Elle a souvent été négligée dans le passé parce qu’elle demande une organisation relativement compliquée et qu’elle n’a pas toujours été bien valorisée lors de la formation des médecins. Pour favoriser l’approche de l’œil sec à ceux qui souhaitent la renforcer dans leur pratique, nous avons décidé de partager notre concept de « radar œil sec » – qui fait l’objet du premier chapitre de ce dossier – et de le compléter avec une liste de 10 solutions thérapeutiques que…

La sécheresse oculaire est l’un des motifs de consultation les plus fréquents en ophtalmologie. Les lubrifiants oculaires (LO) sont le traitement de première intention du syndrome sec oculaire. Le panel des collyres lubrifiants disponibles sur le marché est très large. La connaissance des avantages et des inconvénients de chacun est nécessaire afin d’adapter au mieux le traitement entrepris.

L’irruption de la pandémie a contraint les ophtalmologistes à adapter leurs pratiques. Au sujet de la Covid-19, des impacts médico-économiques de la sécheresse oculaire, et de sa prise en charge rationnelle en période de crise sanitaire, Dominique Bremond Gignac, Pierre-Jean Pisella et Marc Labetoulle ont dressé un tableau de l’actualité, à partir de données publiées, nationales et internationales, et d’expériences pratiques.

Dernier dossier paru :
Sécheresse et désordres des glandes de méibomius
Coordinateur : 
Alexandre Denoyer

Formule 100% web

à partir de
40
an
  • Consultation illimitée de tous les numéros sur le site