Vincent Borderie

Tous les articles de cet auteur

Où en est-on de la greffe de cellules souches limbiques ?

Le déficit complet en cellules souches limbiques reste une des pathologies cornéennes les plus graves et les plus difficiles à traiter. Néanmoins les progrès des connaissances sur le renouvellement des cellules épithéliales cornéennes réalisés au cours des 20 dernières années ont permis d’apporter à un certain nombre de patients aveugles par insuffisance limbique une solution thérapeutique leur permettant de recouvrer une vision utile. Ces approches thérapeutiques sont le premier pas de la thérapie cellulaire en ophtalmologie et constituent un saut qualitatif majeur dans la prise en charge de ces patients. Comparée à la greffe de tissu cornéen, la greffe de cellules souches limbiques cultivées au laboratoire est en effet une révolution en ophtalmologie. Lire la suite

Orientation diagnostique devant une kératite

La kératite, inflammation de la cornée est une pathologie extrêmement fréquente en ophtalmologie. Elle est souvent source de consultation en urgence devant une symptomatologie bruyante et douloureuse, ou s’intègre dans des pathologies chroniques handicapantes et dépressiogènes. Il est important d’éliminer la composante infectieuse et d’identifier leur étiologie pour optimiser la prise en charge. Lire la suite

Atteinte cornéenne du glaucome congénital

Le terme de glaucome congénital correspond à l’existence à la naissance d’une anomalie de développement d’origine génétique qui entraînera au cours des trois premières années de la vie – lorsque la sclère, plus riche en fibres élastiques qu’en fibres collagènes matures, est encore capable de distension – une augmentation de la pression intra­oculaire (PIO) et éventuellement par la suite un glaucome. Lire la suite

Les abcès de cornée

Optimiser la prise en charge en urgence des lésions cornéennes infectieuses est un enjeu majeur devant leur fréquence croissante, leur symptomatologie douloureuse bruyante, et surtout leur menace visuelle. Toute lésion cornéenne d’allure bactérienne impose une antibiothérapie probabiliste d’emblée maximale. La présence de critères de gravité exige une prise en charge hospitalière en urgence, le délai de prise en charge étant pronostique. Lire la suite

Vieillissement de l’endothélium cornéen : la cornea guttata / dystrophie de Fuchs est-elle la DMLA de la cornée ?

Le vieillissement de l’endothélium cornéen se manifeste principalement par une diminution de la densité cellulaire endothéliale et par la formation d’une cornea guttata. Ces deux anomalies peuvent être détectées à la lampe à fente ou bien en microscopie spéculaire. Dans la dystrophie de Fuchs, une prédisposition génétique favorise le développement de ces lésions qui peuvent aboutir à la formation d’un œdème cornéen nécessitant la réalisation d’une greffe endothéliale, notamment en cas de chirurgie de la cataracte réalisée sans ­précautions particulières.     Lire la suite

Dystrophie de Schnyder

Madame B., âgée de 60 ans, consulte pour une baisse d’acuité visuelle bilatérale. Sur le plan général, elle présente une hypertension artérielle ainsi qu’une dyslipidémie ­traitées. Dans ses antécédents familiaux, on note l’existence d’une dystrophie centro-cornéenne chez sa mère et son frère. Lire la suite

Chirurgie cornéenne assistée par OCT

Le microscope opératoire OCT est pour le chirurgien de la cornée un progrès technologique majeur mais aussi un challenge car il doit apprendre à opérer en regardant une image OCT plus qu’une vue traditionnelle du champ opératoire. L’OCT associé au microscope opératoire utilise une image de génération Spectral domain en temps réel. Ses ­principales applications actuelles sont la greffe de cornée, la chirurgie de l’hydrops et le traitement des décollements de la membrane de Descemet après chirurgie de la cataracte. Lire la suite

Dystrophie granulaire

Une femme de 43 ans vient en consultation en décembre 2007, adressée par un confrère pour un avis sur une kératopathie bilatérale associée à des douleurs récurrentes. L’acuité visuelle corrigée est de 10/10 Parinaud 2 aux deux yeux. L’examen à la lampe à fente retrouve des opacités stromales antérieures bilatérales espacées d’intervalles de cornée saine. Le diagnostic de dystrophie granulaire de type 1 est retenu. Le reste de l’examen est normal.  Lire la suite

Filariose oculaire à Loa loa

Un homme de 40 ans d’origine camerounaise, résidant en France depuis treize ans, se présente aux urgences en raison de douleurs oculaires droites. Il décrit une gêne oculaire intermittente, initialement à bascule, à type de prurit, accompagnée de larmoiements et de photophobie évoluant depuis près de quatre ans et traitée à plusieurs reprises comme conjonctivite. Sur le plan général le patient rapporte un prurit diffus et des myalgies des membres supérieurs.   Lire la suite

Kyste épithélial développé aux dépens du stroma irien

Un jeune patient de 26 ans, sans antécédent de traumatisme oculaire, présente un kyste épithélial développé aux dépens du stroma irien de l’œil gauche découvert fortuitement un an plus tôt lors d’une consultation ophtalmologique. Lire la suite

Les cellules souches dans les insuffisances limbiques : où en est-on ?

L'insuffisance limbique correspond à une perte complète ou partielle de la fonction des cellules souches de l'épithélium cornéen. La base du diagnostic clinique précoce est l'examen de la cornée en lumière bleue après instillation de fluorescéine et rinçage de la surface oculaire, le diagnostic de certitude reposant sur la microscopie confocale. L'évaluation précise de l'état de la surface oculaire et des annexes est un préalable au choix d'une stratégie thérapeutique : greffe de membrane amniotique, de tissu limbique, de cellules souches limbiques cultivées ou de cellules souches de la muqueuse buccale cultivées. Lire la suite

Kératites amibiennes

La kératite amibienne représente une cause rare d'infection cornéenne même si son incidence est croissante depuis les années 1980-1990, allant de pair avec l'utilisation des lentilles de contact, principal facteur de risque dans les pays développés. Elle peut entraîner de très lourdes séquelles visuelles, ce qui rend impératif, comme pour toutes les kératites infectieuses, un diagnostic précoce et un traitement adapté. Lire la suite

Les greffes lamellaires : quelle greffe pour quel patient ?

Les greffes lamellaires ont supplanté la kératoplastie transfixiante dans les grands centres de greffe dès lors que la pathologie cornéenne ne touche pas simultanément l'endothélium et le stroma. En effet, elles présentent de nombreux avantages par rapport à la greffe transfixiante : diminution de la fréquence des rejets, augmentation de la survie du greffon, diminution de l'astigmatisme induit par la chirurgie, meilleure résistance de la cicatrice en cas de traumatisme... Il existe de nombreuses techniques chirurgicales. Nous retiendrons les trois techniques les plus utilisées : la kératoplastie lamellaire antérieure profonde pour les pathologies stromales et les kératoplasties endothéliales (DSEK et DMEK) pour les pathologies endothéliales. Lire la suite

Corticoïdes et surface oculaire : indications et prescriptions

L'inflammation est un facteur clef dans la pathogénie des pathologies de la surface oculaire et sa prise en charge peut s'avérer très difficile. L'utilisation de corticoïdes topiques est très fréquente malgré leurs nombreux effets secondaires. Elle reste sûre malgré les deux complications majeures que sont la cataracte et le glaucome chronique. Cet article rappelle les pathologies de la surface oculaire justifiant une corticothérapie locale et indique quand et comment utiliser les corticoïdes topiques. Lire la suite

Infection après chirurgie réfractive cornéenne. Quelle prise en charge diagnostique et thérapeutique ?

La chirurgie réfractive, essentiellement au laser excimer (PKR ou lasik), est une chirurgie très fréquente, avec plus d’un million de procédures par an dans le monde. L’infection est une complication exceptionnelle mais potentiellement gravissime car cette chirurgie concerne des yeux jeunes ayant initialement une excellente vision corrigée. L’augmentation du nombre d’interventions s’accompagne inéluctablement d’une augmentation du nombre d’infections. L’incidence réelle de l’infection est méconnue, variant selon les séries rapportées. Elle nécessite une prophylaxie soigneuse, un diagnostic très précoce, justifiant une surveillance postopératoire vigilante et une prise en charge urgente et énergique. Lire la suite

Information auteur

Email : vincent.borderie@upmc.fr

Etablissement : CHNO des Quinze-Vingts, Sorbonne université, Paris

Profession : Ophtalmologiste

Biographie :

Chef du service d’ophtalmologie 5, Centre Hospitalier National d’Ophtalmologie des 15-20
Responsable du GRC32, Sorbonne Université, Greffes et Thérapies Innovantes de la Cornée
Section Editor pour le British Journal of Ophthalmology
Directeur scientifique des Cahiers d'Ophtalmologie