Thibaud Mathis

Tous les articles de cet auteur

Diagnostic et traitement des hémangiomes choroïdiens

L’hémangiome choroïdien est une tumeur vasculaire rare et bénigne de la choroïde. Il peut être circonscrit ou diffus. L’hémangiome choroïdien circonscrit (HCC) est généralement diagnostiqué entre 20 et 40 ans au décours d’une baisse de vision. Il s’agit probablement d’une lésion congénitale, survenant de manière sporadique et non associée à d’autres anomalies oculaires ou systémiques. L’hémangiome choroïdien diffus est, quant à lui, souvent évident à la naissance et survient majoritairement dans le cadre d’une hémangiomatose neuro-oculo-cutanée (syndrome de Sturge-Weber). Nous ne traiterons ici que des formes circonscrites. Lire la suite

Œdème maculaire inflammatoire postopératoire : facteurs de risque et prévention

Le syndrome d’Irvine-Gass a été décrit initialement par Irvine en 1953 comme un œdème maculaire (OM) survenant après une chirurgie de la cataracte, puis caractérisé sur l’angiographie par Gass et Norton en 1966. Après tout autre type de chirurgie oculaire, il est plus consensuel de parler d’œdème maculaire inflammatoire postopératoire. La majorité des cas évolue favorablement sans traitement ou sous traitement topique seul. Néanmoins, s’il persiste, il peut constituer un véritable challenge thérapeutique. Lire la suite

Les métastases choroïdiennes

Les métastases choroïdiennes (MC) ont été décrites pour la première fois par Perls en 1872. Longtemps considérées comme une pathologie rare, elles sont aujourd’hui reconnues comme les tumeurs malignes intraoculaires les plus fréquentes. Leur prévalence est probablement sous-estimée chez des patients avec un état général souvent altéré. Néanmoins, elles sont la première manifestation de tumeur maligne systémique dans plus d’un tiers des cas. L’analyse histologique peut aider à confirmer la nature maligne de la lésion et à localiser la tumeur primitive. Le traitement des MC n’est pas consensuel pour ces patients à l’espérance de vie limitée. Il doit être simple à mettre en place, peu risqué, mais néanmoins efficace pour maintenir une vision nécessaire afin d’améliorer la fin de vie. Lire la suite

DMLA et maladie de Parkinson : y a-t-il un lien ?

La maladie de Parkinson est un syndrome neurologique caractérisé par une difficulté d’exécution des mouvements incluant un ralentissement, une rigidité, des tremblements, ainsi qu’une instabilité posturale. La cause de la maladie est inconnue et celle-ci a été définie comme étant une maladie neurodégénérative liée à l’âge. Dans les pays industrialisés, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la principale cause de baisse de vision chez les patients âgés. Cette maladie se traduit par une altération de la rétine externe dont le principal facteur de risque est l’âge. Ces 2 pathologies neurodégénératives, même si elles semblent éloignées pourraient-elles être liées ? Lire la suite

Choriorétinite placoïde postérieure : une présentation rare de la syphilis

Un homme âgé de 52 ans se présente pour une photophobie et une baisse d’acuité visuelle bilatérale et progressive depuis 2 semaines. Son seul antécédent médical notable est une infection chronique par le VIH bien contrôlée sous trithérapie, avec une charge virale indétectable et des CD4 supérieurs à 200/mm3 Lire la suite

L’épithéliopathie en plaques : une choroïdopathie

Un homme âgé de 23 ans, aux antécédents de migraine avec aura, se présente aux urgences pour une baisse d’acuité visuelle associée à des scotomes paracentraux prédominant à gauche. Lire la suite

Évolution de l’imagerie en OCT-angiographie

L’OCT-angiographie (OCT-A) est une technique d’imagerie vasculaire rapide non ­invasive qui ne nécessite pas d’injection de produit de contraste. Si les appareils actuellement disponibles fournissent déjà des informations fonctionnelles en profondeur en 3 dimensions, les prochaines générations permettront d’améliorer certains aspects afin d’obtenir des analyses plus précises et plus rapides. Lire la suite

Syndrome MEWDS et photobleaching

Une femme de 33 ans d’origine caucasienne sans antécédent, avec légère myopie, se présente en urgence pour baisse d’acuité visuelle rapide de l’œil gauche avec ­scotomes multiples. Lire la suite

Une AMN de type 2 hémorragique

Une patiente de 24 ans se présente aux urgences ophtalmologiques pour un scotome paracentral gauche associé à des photopsies. Elle n’a pas d’antécédent particulier et ne prend pas de traitement. Elle a simplement présenté 15 jours avant l’apparition des symptômes une gastro-entérite virale spontanément résolutive. Lire la suite

Information auteur

Email : mathisthibaud@hotmail.fr

Etablissement : Service d’ophtalmologie, hôpital de la Croix-Rousse, Lyon

Profession : Ophtalmologiste