Martine Mauget-Faÿsse

Tous les articles de cet auteur

Prise en charge au long cours de la dégénérescence maculaire liée à l’âge

En 2005, l’avènement des injections intravitréennes d’anti-VEGF (vascular endothelial growth factor) a véritablement révolutionné le pronostic fonctionnel des patients présentant une DMLA dans sa forme néovasculaire. La commercialisation des anti-VEGF, actuellement utilisés en pratique quotidienne (ranibizumab et aflibercept), a été rendue possible grâce aux résultats des études pivotales (VIEW 1,2 pour l’aflibercept, MARINA et ANCHOR pour le ranibizumab) qui imposaient des schémas de traitement très rigoureux (injections mensuelles pour le ranibizumab et bimestrielles pour l’aflibercept) sur une période d’une ou 2 années. Peu à peu, des protocoles de traitements visant à réduire le nombre d’injections ­intra­vitréennes et de visites, tout en conservant les excellents gains visuels observés dans les études, ont été proposés. Néanmoins, ces différents régimes, qu’ils soient fixes ou personnalisés, ont en commun d’exiger un grand nombre d’injections (en moyenne 7 injections par an) pour obtenir un résultat fonctionnel optimal. Près de 10 ans après l’obtention de la première autorisation de mise sur le marché (AMM) du ranibizumab, se pose aujourd’hui la question du pronostic à long terme (plus de 5 ans) des patients traités par anti-VEGF et de leur prise en charge. Lire la suite

Echos SFO 2015. Rétine médicale

Cette année encore, la rétine médicale était à l'honneur. En effet, les sessions du CFSR (Club francophone des spécialistes de la rétine), de la SFR (Société française de rétine) et les communications orales ont permis d'aborder un grand nombre de sujets tels que les nouvelles modalités d'exploration, largement dominées par l'OCT angiographie (OCT-A), et les nouveautés thérapeutiques avec l'émergence de nouveaux traitements dans la DMLA. Lire la suite

Ocriplasmine : quelles seront les bonnes indications ?

L'ocriplasmine exerce une action protéolytique sur les protéines du vitré et de l'interface vitréo-rétinienne permettant une dissolution de ces protéines favorisant un décollement du vitré. Cet article présente les résultats de deux études pivots qui ont évalué son efficacité dans le syndrome de traction vitréo-maculaire symptomatique. Lire la suite

Les schémas thérapeutiques dans la DMLA

Le traitement de la DMLA exsudative a été révolutionné par l'avènement des anti-VEGF (bevacizumab, ranibizumab, aflibercept) qui a permis d'apporter une amélioration fonctionnelle chez des patients pour lesquels le pronostic visuel était jusqu'alors peu favorable. Cet article fait le point sur les principaux protocoles de traitement en comparant leurs modalités de réalisation, leurs avantages et inconvénients. Lire la suite

Qualité et quantité d'acuité visuelle dans les maculopathies et la DMLA

La prise en charge des personnes malvoyantes, et plus particulièrement des personnes atteintes de maculopathie générant des scotomes maculaires, demande une approche de l'évaluation de la fonction visuelle qui doit faire intervenir une notion de quantité et de qualité visuelle. Elle a pour but essentiel d'améliorer le suivi du malvoyant lors des différentes consultations et de donner des résultats qui soient utilisables et reproductifs dans la plupart des cas. Lire la suite

Apport de l'OCT Spectral Domain dans les syndrômes des taches blanches

Les cas présentés illustrent l'apport du SD-OCT dans la compréhension, le diagnostic et le suivi des maladies inflammatoires de la rétine et de la choroïde rassemblées sous l'appellation de « syndromes des tâches blanches » : syndrome des tâches blanches évanescentes (MEWDS), épithéliopathie en plaques (EEP), choroïdite serpigineuse, choroïdite ponctuée interne (PIC), choroïdite multifocale (CMF), birdshot et acute macular neuroretinopathy. Lire la suite

Kystes et pseudokystes dégénératifs dans la DMLA

L’OCT (Optical Coherence Tomography) est devenu l’outil indispensable pour le suivi et le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). C’est la répétition de cet examen, à la recherche de phénomènes exsudatifs, qui va conditionner la mise en place d’un traitement par injection intravitréenne d’anti-VEGF. Lire la suite

Pièges diagnostiques dans la DMLA

L’OCT est devenu l’un des outils incontournables pour le suivi et le traitement de la DMLA. Il apporte une information objective et reproductible sur l’état rétinien. L’interprétation des résultats doit cependant se faire prudemment pour dépister d’éventuels pièges diagnostiques. Leur reconnaissance évite ainsi de traiter inutilement des patients n’ayant pas, ou plus, d’activité néovasculaire. Elle permet également de traiter différemment ceux qui, comme dans la vasculopathie polypoïdale, requièrent un traite- ment combiné (photothérapie dynamique + anti-VEGF). Lire la suite

Information auteur

Email : mgfaysse@orange.fr

Etablissement : Fondation ophtalmologique A. de Rothschild, Paris

Profession : Ophtalmologiste