Catherine Peyre

Tous les articles de cet auteur

Astigmates presbytes et lentilles rigides

À l’heure actuelle, il est désormais possible de corriger à peu près tous les patients astigmates et presbytes qui le souhaitent, soit avec des lentilles souples toriques multifocales, soit avec des lentilles rigides multifocales. Chacun sait que l’astigmatisme cornéen est facilement corrigé grâce au ménisque de larmes induit par la présence d’une lentille rigide. La qualité de vision est meilleure et surtout stable. Cela est vrai pour les astigmatismes réguliers, mais plus encore pour les astigmatismes irréguliers, qu’ils soient post-traumatiques, postchirurgie réfractive, postgreffe, ou en présence d’un kératocône. Nous allons voir quels sont les moyens à notre disposition pour compenser ces astigmates devenus presbytes. Nous verrons ensuite quelles sont les indications. Lire la suite

Adaptation de lentilles rigides multifocales

Les lentilles rigides multifocales (MF) ne représentent que 10 à 15% des adaptations de lentilles chez les presbytes. Ce chiffre varie selon les pays (Morgan & Co). La condition principale pour adapter des lentilles rigides MF est de maîtriser l’adaptation des rigides simples et des images « fluo ». La principale indication concerne le porteur de lentilles rigides, parfaitement équipé, qui se plaint de sa vision de près. Mais il peut également s’agir de l’astigmate cornéen, ­régulier ou irrégulier, atteint de presbytie, et, plus généralement, de toute anomalie de la ­surface oculaire et de la sécrétion lacrymale. Lire la suite

ULTRA® pour Presbytes : une combinaison technologique gagnante

Les presbytes sont de plus en plus nombreux à attendre une bonne vision de loin, mais aussi de près et intermédiaire. Ils souhaitent également la garantie d’un confort y compris pour ceux qui passent plusieurs heures par jour devant un écran et dont les yeux sont plus sujets à l’assèchement. La réponse à cette double attente est apportée par la nouvelle lentille ULTRA® pour Presbytes de Bausch+Lomb, commercialisée depuis avril 2017.   Lire la suite

Comment débuter en contactologie

Nous sommes confrontés dans notre pays, à un problème concernant la contactologie française. L’adaptation des lentilles de contact est toujours, malgré quelques remous dans certains milieux de l’optique, considérée comme un acte médical réalisé sous la responsabilité d’un ophtalmologiste. Lire la suite

Attention au changement de monture chez le fort myope !

Avec une même prescription, le changement de monture chez le fort myope peut occasionner une perte de performances visuelles. L’angle d’inclinaison de la monture peut induire une aberration astigmate qui vient s’ajouter à la forte amétropie. Lire la suite

Lentilles rigides ou lentilles souples multifocales. Comment choisir ?

Le nombre d'adaptations en lentilles multifocales ne fait que croître et les statistiques montrent une très grande disproportion entre lentilles rigides et lentilles souples. Cet article passe en revue les principaux avantages ou inconvénients des lentilles multifocales qu'elles soient rigides ou souples et précise les facteurs à prendre en compte pour le choix de la première lentille. Lire la suite

Echos SFO 2018. Contactologie

Au cours de la SFO, ont été proposés plusieurs symposiums de contactologie destinés à lancer de nouveaux produits sur le marché. Il a donc été question d'orthokératologie dans la pratique courante (Menicon, Ophtalmic) ou de presbytie avec une nouvelle approche de l'équipement des presbytes en lentilles de contact (Johnson & Johnson Vision Care). L'orthokératologie, tout le monde en parle y compris dans les médias, et de plus en plus d'ophtalmologistes contactologues s'y mettent. La myopie est sans doute la plus souvent corrigée, d'autant que de nombreuses études montrent l'efficacité de cette technique sur la freination de la myopie. Mais elle permet également de corriger l'astigmatisme, l'hypermétropie et c'est même le début de la correction de la presbytie.     Lire la suite

Cas n°28. Myopie unilatérale jamais corrigée : conserver une légère bascule lors de la correction de la presbytie !

Monsieur Z, avocat d'affaires, présente une légère myopie unilatérale (OD) jamais corrigée, car n'ayant occasionné aucune gêne visuelle, ni de loin ni de près, jusqu'à l'âge de 47 ans. Après une première correction unifocale pour la VP relativement bien tolérée, l'augmentation de la presbytie avec l'âge va poser plusieurs problèmes de corrections. Lire la suite

L’impact de la dynamique des paupières sur le port des lentilles de contact multifocales

La dynamique des paupières joue un rôle fondamental dans l'adaptation des lentilles de contact et le choix de la meilleure géométrie et des meilleurs paramètres. L'examen de l'aspect des paupières, de leur tonicité, de leur orientation et de la fréquence du clignement doit faire partie de l'examen systématique et préalable avant toute adaptation de lentille de contact chez un patient presbyte. Lire la suite

Etude clinique innovation presbytie Biofinity® multifocal

Avec 43% de la population âgée de plus de 45 ans, la presbytie touche près de 27 millions de personnes en France, ce qui implique une demande de plus en plus forte pour une solution performante en lentilles progressives. Face à cette typologie de patients, les contactologues français font parti des leaders mondiaux dans l'adaptation des lentilles progressives. De nombreuses lentilles multifocales existent actuellement sur le marché ce qui peut compliquer le choix de la meilleure solution pour chaque patient. L'étude clinique nationale Innovation Presbytie permet de fournir aux praticiens des points de repères fiables sur les performances visuelles attendues afin de mieux informer les patients désireux d'être équipés en lentilles progressives. Lire la suite

Adaptation après pose d’anneaux intracornéens pour kératocone

La mise en place d'anneaux intracornéens sur un kératocône est motivée par une intolérance du patient aux lentilles rigides. L'indication habituelle est limitée aux kératocônes modérés dont la puissance cornéenne centrale est inférieure à 55D. Si cette indication n'était pas respectée les résultats seraient plus décevants et les solutions thérapeutiques plus aléatoires. Si elle est respectée, les résultats sont souvent favorables et la qualité visuelle est améliorée. Lire la suite

Réfraction manuelle sur kératocône : méthode de la fente sténopéique

La méthode de la fente sténopéique permet d'approcher avec une bonne précision les fortes corrections cylindriques dans les astigmatismes irréguliers : kératocônes stade II et/ou cornées traumatisées. Lire la suite

Adapter le presbyte en lentilles rigides

L'adaptation de lentilles rigides multifocales ne représentent que 11 % des adaptations en lentilles multifocales. C'est à déplorer car la qualité de la vision est bien supérieure à celle procurée avec les lentilles souples multifocales. Les anciens porteurs de rigides s'y adaptent sans difficulté. Les premiers porteurs ont plus de difficultés, victimes de réticences multiples. Le prise en charge des cornées irrégulières, de plus en plus fréquentes depuis l'avènement de la chirurgie réfractive, les kératocônes et les greffes sont désormais adaptables dans la majorité des cas. Lire la suite

Evaluation d'une lentille progressive à vision alternée, rigide perméable au gaz

La plupart des patients équipés de lentilles bifocales segmentées ressentent un inconfort quand l'addition nécessaire dépasse 2 D. Les méthodes classiques d'optimisation améliorent le confort, mais elles ne peuvent régler tous les problèmes. La géométrie trifocale n'élimine pas les « sauts d'images ». L'introduction d'une zone optique progressive intermédiaire dans la géométrie de la lentille bifocale segmentée à translation a amélioré les résultats obtenus avec ces lentilles. Les patients presbytes confirmés ne se plaignent plus d'un manque de vision intermédiaire, ni de « sauts d'images » comme a pu le démontrer une étude pilote. Lire la suite

Optimiser les résultats des lentilles de presbytes : comment faire chez le myope et chez l’hypermétrope ?

La qualité d’une adaptation en lentilles de contact chez un presbyte dépend de deux facteurs : le choix de la lentille et le respect des règles d’adaptation. Avec les lentilles souples, le choix de la géométrie la plus appropriée est essentiellement lié à la réfraction du patient et à son équilibre bi-oculaire. Avec les lentilles rigides multifocales, le choix de la géométrie est davantage fonction de la géométrie de la cornée, de la situation de l’apex cornéen par rapport à la pupille, à la taille de la fente palpébrale et à la tonicité des paupières. Il est important de retenir que le myope et l’hypermétrope ont leurs spécificités et que le succès de leur équipement dépend de leur prise en compte.  Lire la suite

Information auteur

Email : caclbe@aol.com

Etablissement : Paris

Profession : Ophtalmologiste