Nacim Bouheraoua

Tous les articles de cet auteur

Cross-linking : analyse sur le versant cellulaire

Le kératocône est une dégénérescence cornéenne d’étiologie encore indéterminée caractérisée par un amincissement et une protrusion non inflammatoire de la cornée. Il entraîne une baisse d’acuité visuelle plus ou moins profonde, pouvant nécessiter une greffe de cornée au stade ultime de la maladie. L’un des grands enjeux thérapeutiques de cette maladie est d’en stopper l’évolution, notamment par l’utilisation du cross-linking. Lire la suite

Innervation cornéenne

La cornée est le tissu périphérique le plus densément innervé du corps humain. Une atteinte de l’innervation cornéenne entraînera des symptômes allant de la diminution de la sensibilité oculaire simple sans lésion cornéenne jusqu’à la kératite neurotrophique et la perforation cornéenne, en passant par le syndrome de sécheresse oculaire. Au cours du vieillissement, la densité de l’innervation diminue et il est important de connaître les causes principales d’altération de l’innervation pour agir de façon préventive. Lire la suite

Kératites amibiennes

La kératite amibienne représente une cause rare d'infection cornéenne même si son incidence est croissante depuis les années 1980-1990, allant de pair avec l'utilisation des lentilles de contact, principal facteur de risque dans les pays développés. Elle peut entraîner de très lourdes séquelles visuelles, ce qui rend impératif, comme pour toutes les kératites infectieuses, un diagnostic précoce et un traitement adapté. Lire la suite

Corticoïdes et surface oculaire : indications et prescriptions

L'inflammation est un facteur clef dans la pathogénie des pathologies de la surface oculaire et sa prise en charge peut s'avérer très difficile. L'utilisation de corticoïdes topiques est très fréquente malgré leurs nombreux effets secondaires. Elle reste sûre malgré les deux complications majeures que sont la cataracte et le glaucome chronique. Cet article rappelle les pathologies de la surface oculaire justifiant une corticothérapie locale et indique quand et comment utiliser les corticoïdes topiques. Lire la suite

Information auteur

Email : nacim.bouheraoua@gmail.com

Etablissement : Centre hospitalier national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts, Institut de la vision, Paris

Profession : Ophtalmologiste