Françoise Ernould

Tous les articles de cet auteur

Savoir proposer une adaptation en lentilles rigides aux jeunes patients porteurs d’un albinisme

Nous recevons en consultation, dans le cadre d’un examen systématique à la demande de ses parents (myopie forte chez la maman), une petite fille vue pour la première fois à l’âge de 17 mois. Lire la suite

À chaque situation sa lentille

Mme G., 18 ans et sans antécédents particuliers hormis un terrain allergique, nous a été adressée en 2013 au CHRU de Lille pour un kératocône évolutif. L’examen initial retrouvait un astigmatisme important de 6 D lié à un kératocône de stade I. Son acuité visuelle était relativement préservée après une correction optique adaptée (10f/10 et 8/10), mais on notait une amélioration de l’acuité au trou sténopéique, ce qui présageait un gain en lentilles rigides. Lire la suite

Quand myopie rime avec lentille

La patiente est une petite fille âgée de 8 ans, adressée par son ophtalmologiste de ville pour une adaptation en lentille d’orthokératologie à but de freination myopique. Lire la suite

Avoir la fibre pour les lentilles

Une petite fille âgée de 2 ans et 10 mois nous est adressée pour une amblyopie strabique gauche réfractaire au traitement par occlusion et par pénalisation atropinique. Lire la suite

Lentille « prête-à-porter »

Mme M., 31 ans, vendeuse en magasin de prêt-à-porter, se présente en consultation de contactologie en raison d’une mauvaise tolérance de ses lentilles actuelles. Elle a comme antécédent une myopie forte et porte des lentilles souples en hydrogel depuis l’âge de 16 ans. Lire la suite

Information auteur

Email :

Etablissement : CHU de Lille

Profession : Ophtalmologiste