Cédric Lamirel

Tous les articles de cet auteur

Echos SFO 2018. Neuro-ophtalmologie

Les communications de neuro-ophtal­mologie ont abordé cette année des problématiques variées. On peut ainsi citer les avancées diagnostiques et thérapeutiques présentées lors de la session du DHU Vision et Handicaps, les controverses sur la place de la corticothérapie dans les neuropathies optiques lors du sympo­sium franco-maghrébin, et les urgences lors de la réunion du Club de neuro-ophtalmologie francophone et de la présentation du Rapport. Lire la suite

Le glaucome à pression normale

Le glaucome à pression normale (GPN) est une neuropathie optique glaucomateuse se développant sans hypertonie oculaire ; il constitue pour certains un sous-groupe des glaucomes primitifs à angle ouvert (GPAO). C'est néanmoins une entité clinique particulière susceptible de poser des problèmes au niveau diagnostic positif, facteurs de risque, diagnostic différentiel, prise en charge thérapeutique. Lire la suite

Glaucome à pression normale. Quand suspecter une neuropathie non glaucomateuse? Quand demander des examens complémentaires?

Cet article souligne le fait que,même pour des experts, il est difficile d'évaluer la pâleur d'une papille excavée et que sa non-reconnaissance va conduire les ophtalmologistes à classer ces papilles comme glaucomateuses, le risque étant de méconnaître un processus évolutif (en particulier tumoral), retardant le diagnostic de la neuropathie optique. Il donne les clefs pour suspecter une neuropathie non glaucomateuse et demander des examens complémentaires à la recherche d'une atteinte de la vision centrale. Lire la suite

Oedème papillaire : conduite à tenir en pratique clinique

L'ophtalmologiste est souvent le premier à découvrir un œdème papillaire, parfois de manière tout à fait fortuite, avec le risque possible d'être face à une urgence neuro-chirurgicale. Son rôle est important car c'est lui qui va pouvoir éliminer un pseudo-œdème papillaire et éviter à certains patients un bilan lourd incluant IRM et ponction lombaire. C'est aussi l'ophtalmologiste qui va orienter le bilan étiologique en différenciant une neuropathie optique œdémateuse d'un œdème papillaire de stase. La conduite à tenir peut se schématiser en trois grandes étapes qui permettent de systématiser la prise en charge de ces patients. Lire la suite

Information auteur

Email : cedric.lamirel@gmail.com

Etablissement : Service du Pr Isabelle Cochereau, Fondation ­ophtalmo­logique A. de Rothschild, Paris ; Service du Pr Isabelle Cochereau, hôpital Bichat, Paris

Profession : Ophtalmologiste