Aurélie Timsit

Tous les articles de cet auteur

Nouveautés en physiopathologie et imagerie de la CRSC

La choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC) est caractérisée par un décollement séreux de la neurorétine (DSR) du pôle postérieur, lié au passage de liquide de la choroïde à travers l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR). À ce jour, il n’y a pas de consensus sur sa classification clinique. Selon la durée du DSR, il est habituel de distinguer une forme aiguë et une forme chronique. Alors que la première se résorbe en 3 à 4 mois avec un bon pronostic visuel, la CRSC chronique non résolutive est souvent associée à des altérations multifocales de l’EPR qui entraînent une baisse progressive de l’acuité visuelle. Bien que différentes hypothèses physiopathologiques sur les altérations dans la choroïde et l’EPR, l’implication de la voie minéralocorticoïde et la prédisposition génétique aient été avancées, la pathogénie de la maladie n’a toujours pas été complètement élucidée. Lire la suite

Information auteur

Email : timsit.aurelie@gmail.com

Etablissement : Hôtel-Dieu, Paris

Profession : Ophtalmologiste

Biographie :

fghjklmhgkjhkj fgkjlkuklihg rkjgrjuigml'rmlkigmlirml ;"rjejrlg jr;":jgklr'mlg "rrj!m:lrk!mlr"k'gv kjgflr"'gfj!mrkimgkir"mki ljr"mlgfjlkg!mlr" ;rjglrkjgvf ;rlgkv!rlegkk!r': mlfkrlkgrkm rkglkgm: kglrkj(!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!:!: k"r!lgkl:vgf