Quelle prise en charge dans le traitement des CRSC chroniques ?

La choriorétinopathie séreuse centrale (CRSC) peut se présenter sous différentes formes cliniques avec un pronostic visuel variable. Dans sa forme aigüe, la résolution spontanée de la poussée en quelques semaines est la règle et une simple surveillance peut être proposée. En revanche, les formes récidivantes et chroniques peuvent poser de réelles difficultés thérapeutiques et entraîner des altérations irréversibles des photorécepteurs responsables d’une baisse de l’acuité visuelle. Plusieurs options thérapeutiques sont alors envisageables : le laser sur le point de fuite, la photothérapie dynamique (PDT) demi-fluence ou encore les antagonistes du récepteur minéralocorticoïde. Toutefois, aucun des traitements utilisés pour la CRSC n’a à ce jour d’autorisation de mise sur le marché (AMM). Il existe très peu d’études randomisées contrôlées évaluant l’efficacité des différents traitements et les études publiées évaluant les résultats à long terme après la première année sont peu nombreuses et portent essentiellement sur les effets de la PDT demi-fluence.

Patient de 52 ans présentant une CRSC non résolutive à 3 mois. 

Auteurs

  • Elodie Bousquet

    Ophtalmologiste

    Hôpital Cochin, AP-HP, université Paris 5, Sorbonne Paris Cité, Paris

Les derniers articles sur ce thème

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous