Micronutrition et DMLA

La prise en charge globale d'un patient présentant une maculopathie liée à l'âge (MLA) ou une dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) ne peut pas faire abstraction aujourd'hui de l'aspect préventif de la maladie. Celle-ci s'articulait essentiellement autour des antioxydants, mais depuis l'étude AREDS I, d'autres voies de prévention ont été explorées. À partir d'une meilleure connaissance des mécanismes physiopathogéniques de la maladie, l'hypothèse du rôle protecteur des acides gras insaturés de la famille des oméga-3 et des caroténoïdes, composants du pigment maculaire, a été évoquée et est maintenant largement admise. Pour autant, de nombreuses questions restent en suspens.

Auteurs

Les derniers articles sur ce thème

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous