,

Kératocône et lentille hybride

Un patient âgé de 20 ans présente un kératocône de stade III à droite et une forme fruste à gauche selon la classification de Krumeich. Devant le caractère évolutif de sa pathologie, il a bénéficié d’un cross linking du collagène cornéen de l’œil droit. Cela a permis une stabilisation de son kératocône et nous avons alors pu lui proposer une adaptation en contactologie de l’œil droit.

La topographie d’élévation (Galilei, Ziemer) montre à droite un kératocône paracentral décalé en temporal inférieur avec une kératométrie moyen­ne de 6,55 mm (figure 1). Son acuité visuelle (AV) sans correction est de 1/10 à l’œil droit, et de 12/10 à l’œil gauche. L’AV à droite remonte à 6/10 avec une correction optique (-4,00 (-8,50) 40 °) et à 10/10 avec un trou ­sténopéïque.

En première intention, nous avons essayé des lentilles rigides perméables à l’oxygène de la gamme Rose K2 (Menicon), développées ­spécifique-­ment pour les kératocônes. Nous avons retenu une lentille Rose K2 (rayon 6,60 mm, diamètre 8,70 mm, puissance -8,00 D). L’AV à droite avec la lentille était de 10/10. Après l’instillation d’une goutte de fluorescéine, nous avons constaté l’aspect en cocarde avec un léger appui sur l’apex du cône et des dégagements réguliers d’environ 0,70 mm. Au retrait de la lentille, il n’y avait pas de kératite.

Malgré une bonne adaptation et un essai sur plus d’un mois, le patient se plaignait d’un inconfort marqué qui ­l’empêchait de porter sa lentille droite et qui remettait en cause sa motivation. Nous avons alors essayé une lentille hybride (lentille rigide au centre avec jupe ­souple en périphérie), avec les paramètres suivants : EyeBrid AirKone (LCS), diamètre 15,50 mm, rayon 6,30 mm, edge lift +0,70, jupe 0, puissance -8,75 D (figures 2-3). Cette ­lentille hybride a permis d’obtenir un meilleur confort et un port journalier au patient, tout en conservant le gain visuel de la ­lentille rigide cornéenne.

Points clés
• Cette lentille de port journalier à renouvellement trimestriel est composée d’une zone centrale rigide et d’une périphérie souple en silicone-hydrogel. Cet équipement offre au porteur le confort et le centrage d’une lentille souple avec la qualité visuelle d’une ­lentille rigide. L’adaptation en lentille hybride de type EyeBrid (LCS) est la même que celle en LRPG, avec juste un paramètre supplémentaire, celui de la jupe en silicone-hydrogel, qui permet d’adapter la mobilité et le centrage de la lentille.

• Cette lentille hybride convient parfaitement pour l’adaptation d’un patient atteint d’un kératocône unilatéral, d’un patient inconfortable en lentilles rigides perméables à l’oxygène, ou encore pour améliorer la stabilité et le centrage d’une lentille rigide perméable à l’oxygène.

Auteurs

Les derniers articles sur ce thème

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous