Une très faible dose de bévacizumab efficace dans la rétinopathie des prématurés

Une étude menée grâce aux NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis a montré que des doses bien inférieures à celles actuellement utilisées seraient efficaces en prévention de la rétinopathie des prématurés (ROP). Les traitements actuels (laser et, moins fréquemment, cryothérapie) pourraient trouver une alternative avec des injections intra-vitréennes (IIV) de bevacizumab (Avastin) à faible dose.

En effet, si l’efficacité de ce traitement a été montrée, des inquiétudes demeurent quant à la toxicité systémique des anti-VEGF chez les prématurés (en particulier au niveau neurodéveloppemental). Une étude de désescalade de dose a ainsi été menée chez 55 prématurés atteints de ROP de type 1 (la forme la plus grave) sur au moins un des deux yeux. Leur poids moyen à la naissance était de 664 g et leur âge gestationnel moyen de 24,8 semaines. La dose habituellement employée varie de 0,25 mg à 0,625 mg. Les enfants ont été divisés en 4 groupes : 13 d’entre eux ont reçu une dose de 0,016 mg, 9 une dose de 0,008 mg, 10 une dose de 0,004 mg et 23 une dose de 0,002 mg. Le succès (considéré comme une amélioration dans les 5 jours et l’absence de récurrence nécessitant un traitement additionnel dans les 4 semaines) a été rencontré sur 100% des yeux aux doses de 0,016 mg et 0,008 mg, puis sur 9 yeux sur 10 à 0,004 mg, mais seulement sur 17 yeux sur 23 à 0,002 mg. Pour les auteurs, ces résultats suggèrent que 0,004 mg pourrait être la plus faible dose efficace. Des études supplémentaires sont nécessaires pour confirmer l’efficacité de cette dose, et ses effets sur les niveaux plasmatiques de VEGF et la vascularisation périphérique rétinienne. Wallace DK et al. for the Pediatric Eye Disease Investigator Group (PEDIG). Short-term Outcomes After Very Low-Dose Intravitreous Bevacizumab for Retinopathy of Prematurity. Published April 23, 2020 in JAMA Ophthalmology.