Une reprise dynamique pour les ophtalmologistes

Durant le confinement, 82% des ophtalmologistes ont eu une activité en baisse d’au moins 95% par rapport à leur activité habituelle, selon une étude menée à l’époque par le syndicat national des ophtalmologistes (Snof).

Mais entre le début du déconfinement, le 11 mai, et la mi-juin, près de 2/3 des spécialistes interrogés par le Snof estimaient avoir retrouvé 60 à 100% de leur activité normale. Une majorité de médecins (59%) réussissait ainsi à répondre à tous les types de demande de consultation. « Dans certains cabinets cependant (41%), les effets de la période de confinement les obligent à privilégier les consultations les plus urgentes, les patients chroniques, notamment ceux instables, les patients qui n’ont pas pu consulter pendant la période de confinement et ceux adressés par un confrère », note le Snof. Pour faire face à la reprise d’activité, 52% des ophtalmologistes déclarent vouloir augmenter leur temps de travail, en réduisant leurs congés (30%) ou en élargissant les plages de consultation (22%). Une façon également d’atténuer la baisse anticipée du chiffre d’affaires, que 58% des interviewés estiment très inférieur à 2019.