Une nouvelle réaction chimique dans l’œil

Lorsque le rétinal de la rhodopsine absorbe un photon, il passe de l’état 11-cis à l’état tout-trans et déclenche la ­cascade de signaux responsables de la vision. Pour le faire revenir à l’état 11-cis, il faut une armée de protéines spécialisées. Une mutation dans une seule de ces protéines peut donc engendrer des problèmes de vue.

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université américaine Case Western Reserve ont cependant réussi à manipuler biochimiquement la rhodopsine : en utilisant une autre forme de vitamine A, ils ont créé un complexe capable de se « réinitialiser » grâce à l’énergie thermique et donc sans enzymes complémentaires. Les auteurs espèrent que cette découverte pourra ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour les patients atteints de dégénérescence rétinienne.

Gulati S, Jastrzebska B, Banerjee S et al. Photocyclic behavior of ­rhodopsin induced by an atypical isomerization mechanism. Proc Natl Acad Sci U S A. 2017;114 (13):E2608-615; March 13, 2017.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous