Une forme de cancer de la paupière en augmentation au Royaume-Uni

Le nombre de carcinomes à cellules squameuses affectant la paupière a augmenté de 2% par an depuis 2000 au Royaume-Uni, révèle une étude britannique portant sur 4 022 cas. La maladie reste cependant rare avec une incidence moyenne de 0,63 cas pour 100 000 personnes par an sur la durée de l’étude, mais son taux d’incidence augmente sans trop de surprise avec l’âge : il double tous les 10 ans passés 60 ans.

Les hommes ont également presque deux fois plus de risque que les fem­mes de développer la maladie, notent les auteurs. Ils estiment que des facteurs environnementaux, telle l’exposition aux UV, ainsi que des facteurs iatrogènes, comme la prise de médicaments ­immunosuppresseurs pour traiter des maladies auto-­immunes ou éviter le rejet de greffes, pourraient expliquer l’augmentation du risque avec l’âge. Et que l’incidence plus élevée chez les hommes pourrait venir d’une exposition plus forte aux UV combinée à une probabilité plus ­faible de consultation d’un médecin pour une lésion de la peau. Ils n’excluent toutefois pas l’existence de facteurs intrinsèques, comme l’effet protecteurs de l’œstrogène sur les kératinocytes.

Wawrzynski J, Tudge I, Fitzgerald E et al. Report on the incidence of squamous cell carcinomas affecting the eyelids in England over a 15-year period (2000–2014). Br J Ophthalmol. Published Online First: 23 Jan 2018.

©Andres Benitez

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous