Une aide financière pour les médecins libéraux

Face à la baisse d'activité enregistrée par les médecins libéraux et en particulier par les spécialistes, et que plusieurs syndicats ont souligné, le gouvernement a annoncé la mise en place d'une aide financière. Celle-ci sera versée par l'assurance maladie et consistera non pas en un versement d'un douzième du chiffre d'affaires, comme l'avait notamment demandé le Syndicat national des ophtalmologistes, mais en une aide au paiement des charges. 

Selon le Quotidien du Médecin, elle sera donc calculée à partir du taux de charges fixes moyen par spécialité (45,8% pour l'ophtalmologie) appliqué au montant des honoraires sans dépassement et tiendra compte des revenus et autres aides (chômage partiel ou fonds de solidarité) perçus au cours de la période de crise. Pour les médecins installés depuis moins de deux ans, le taux de charges fixe sera augmenté de cinq points afin d'améliorer l'aide. Un premier acompte, couvrant la période du 16 mars au 30 avril, sera versé à partir du 10 mai, en se basant sur les informations que les médecins indiqueront sur le portail AmeliPro. Une régularisation, «une fois connues définitivement les pertes d'activité subies», est ensuite prévue, selon le ministre de la santé.