Un test OCT pour la myopie

Des études ont montré que l’IRM permet de détecter des irrégularités dans la forme de l’œil chez les personnes présentant une forte myopie. Mais faire appel à un tel appareil n’est pas le plus pratique ni le plus économique pour évaluer le degré de myopie. Des spécialistes de l’université australienne de Flinders ont donc décidé de faire appel à l’OCT.

Sur 70 yeux de 70 volontaires, ils ont ainsi étudié la ligne tracée par l’épithélium pigmentaire rétinien. Et ils ont observé que les irrégularités de ce contour rétinien, mesurées par transformation de Fournier, étaient corrélées avec la longueur axiale. Plus celle-ci augmente et donc plus le degré de myopie augmente, plus le contour rétinien est irrégulier. « Cette découverte pourrait aider à suivre, mesurer et explorer les effets de la myopie et la façon dont ils peuvent conduire à la perte de vision », espère le Dr Stewart Lake, l’un des auteurs de l’étude.

Figure : Exemple du procédé d’étude du contour rétinien. Sur un œil fortement myope (longueur axiale de 28,25 mm), cette image illustre les zones étudiées à l’OCT. Chaque ligne horizontale marque la localisation d’un scan B. L’OCT échantillonne un cube sur une profondeur de 2 mm mais comme la rétine est courbée de manière antéro-postérieure à travers ce cube, elle n’apparaît que dans la section marquée en rouge de chaque scan B. Une transformation de Fourrier a permis de compenser les différentes longueurs d’image de la rétine dans les scan B.

Lake S, Bottema M, Williams K, Reynolds K. The correlation between optical coherence tomography retinal shape irregularity and axial length. PLoS One. 2019;14(12):e0227207.

Exemple du procédé d’étude du contour rétinien.