Un stimulateur intraneuronal pour les non-voyants

Des chercheurs de l’école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL, Suisse) et de la Scuola Superiore Sant’Anna (Italie) ont conçu un réseau de 12 électrodes, baptisé OpticSeline et dont le but est de stimuler le nerf optique pour aider les non-voyants. « L’idée est de produire des phosphènes : une sensation de lumière sous la forme de motifs blancs, sans que le sujet ne perçoive directement une source lumineuse », explique l’EPFL dans un communiqué.

L’école rappelle que sur le demi-million de personnes dans le monde atteintes de cécité suite à une rétinite pigmentaire, seules quelques centaines sont candidates à un implant rétinien. Alors que la stimulation intraneuronale élargirait le nombre de patients, puisque le nerf optique et sa connexion au cerveau sont souvent intacts. Les scientifiques ont testé leur système sur des lapins anesthésiés et ont observé, à l’aide d’un algorithme, que chaque électrode induit un motif unique d’activation corticale. Selon eux, « cela suggère que la stimulation intraneurale du nerf optique est sélective et informative. » Pour savoir quelle perception visuelle correspond à ces motifs corticaux, il faudra en revanche passer à un essai clinique chez l’humain afin de pouvoir bénéficier du compte-rendu des patients. « La technologie actuelle OpticSeline pourrait permettre d’implanter de 48 à 60 électrodes, avance l’EPFL. Ce nombre ne suffirait pas à restaurer entièrement la vue. Mais de tels signaux visuels, limités, pourrait être ajustés afin de fournir une assistance visuelle au quotidien. » Spatially selective activation of the visual cortex via intraneural stimulation of the optic nerve.

Vivien Gaillet, Annarita Cutrone, Fiorenzo Artoni, Paola Vagni, Ariastity Mega Pratiwi, Sandra Alejandra Romero, Dario Lipucci Di Paola, Silvestro Micera & Diego Ghezzi. Nature Biomedical Engineering (2019)

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous