Un simulateur pour calculer sa retraite avec le régime universel

Le haut-commissariat en charge des retraites a mis en place un simulateur* de cas-types, présentant entre autres ceux de médecins libéraux. Ainsi, pour un médecin ayant débuté son activité libérale à 35 ans en 2025, exerçant en secteur 2 avec un revenu brut annuel d’environ 120 000 euros (un chiffre inférieur au revenu moyen des ophtalmologistes), et prenant sa retraite en 2055, la pension mensuelle augmenterait de 36 euros avec le nouveau système (“universel”), passant de 4 395 euros bruts mensuels à 4 431 euros ; tandis que son taux de cotisation baisserait (passant de 22,2% à 18%).

Dans un entretien au Quotidien du Médecin mi-décembre, le Dr Thierry Lardenois, président de la Caisse autonome de retraite des médecins de France, estimait que « les médecins qui ont des revenus ne dépassant pas un plafond de la Sécurité sociale (40 000 euros) perdront de 30% à 33%. À deux PASS, les pensions connaîtront une baisse de l’ordre de 28% et à trois PASS, de 23 à 24% environ. » Des chiffres clairement divergents… La Carmf a lancé un audit indépendant sur la question, qui devrait rendre ses conclusions en février.

*disponible sur parcourstypes-regime-universel.info-retraite.fr