Un point de plus pour la rétinopexie pneumatique

Qui, de la rétinopexie pneumatique ou de la vitrectomie à la pars plana préserve mieux les photorécepteurs lors du traitement du décollement de rétine rhegmatogène ? La première, répond une étude canadienne post hoc menée sur les résultats de l’étude clinique Pivot (Pneumatic Retinopexy Versus Vitrectomy for the Management of Primary Rhegmatogenous Retinal Detachment Outcomes Randomized Trial).

Cette dernière avait déjà révélé les bénéfices de la rétinopexie pneumatique sur l’acuité visuelle et la morbidité notamment (voir CDO 225), mais les chercheurs se sont cette fois penchés sur l’état des photorécepteurs. Ils ont observé une discontinuité de la zone ellipsoïde dans 24% des cas dans le groupe traité par vitrectomie et dans 7% des cas dans celui traité par rétinopexie, ainsi qu’une discontinuité de la membrane limitante externe dans respectivement 24% et 7% des cas. Là encore, la rétinopexie pneumatique fait donc mieux.

Muni RH, Felfeli T, Sadda SR et al. Postoperative Photoreceptor Integrity Following Pneumatic Retinopathy vs Pars Plana Vitrectomy for Retinal Detachment Repair: A Post Hoc Optical Coherence Tomography Analysis From the Pneumatic Retinopexy Versus Vitrectomy for the Management of Primary Rhegmatogenous Retinal Detachment Outcomes Randomized Trial. JAMA Ophthalmol. 2021 April 22

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous