Un pas de plus vers la thérapie régénérative

Des chercheurs américains ont réussi à contrer une cécité congénitale chez des souris en convertissant des cellules de Müller en photorécepteurs. L’idée est venue d’observations chez le poisson-zèbre : chez cette espèce, les cellules de Müller se divisent spontanément en cas de blessure de la rétine et se transforment en photorécepteurs ou autres cellules rétiniennes.

Le phénomène peut également se produire en laboratoire chez les mammifères, mais il implique de blesser la rétine… ce que les chercheurs trouvent contre-productif. Les scientifiques s’y sont donc pris autrement : ils ont d’abord injecté dans l’œil de souris saines un gène codant pour la protéine bêta-caténine afin d’entraîner la division des cellules de Müller. Puis ils ont injecté dans les yeux des souris des facteurs de transcription encourageant les nouvelles cellules à se différencier en bâtonnets. Les chercheurs ont ensuite observé au microscope ces nouveaux bâtonnets et noté l’absence de différences struc­turelles par rapport aux photorécepteurs originaux. Ils ont en outre remarqué que les structures synaptiques permettant aux bâtonnets de communiquer avec les autres neurones de la rétine s’étaient spontanément formées. Ils ont alors testé le traitement sur des souris nées sans bâtonnets fonctionnels… et ont observé les mêmes résultats. Les réponses aux stimuli lumineux enregistrées à partir des cellules ganglionnaires de la rétine et les mesures de l’activité cérébrale ont par ailleurs confirmé que les bâtonnets nouvellement formés s’intégraient dans le circuit de la vision, de la rétine à l’aire visuelle primaire du cerveau. Des études pour déterminer si les souris ont récupéré les aptitudes nécessaires à la réalisation de tâches visuel­les ainsi que pour savoir si la technique fonctionne sur des cultures de cellules de la rétine humaine sont en cours. à terme, de telles avancées pourraient offrir un espoir pour des maladies comme la DMLA ou la rétinite pigmentaire.


Yao K et al. Restoration of vision after de novo genesis of rod photoreceptors in mammalian retinas. Nature. 2018 Aug; 560(7719):484-8.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous