Rendez-vous médicaux payants en urgence : lancement, polémique, suspension, réflexion

La société DoctoChrono a lancé un service permettant d’obtenir un rendez-vous médical (allergologie, ORL, IRM, scanner, échographie...) en urgence... pour 30 à 40 euros. Face à la bronca soulevée par cette offre parmi les médecins (en particulier l’UFML-S), DoctoChrono a suspendu l’ensemble de ses services ainsi que son site. L’UFML-S, par la voix de son président le Dr Jérôme Marty avait ainsi dénoncé un « renforcement des inégalités d’accès aux soins ».

DoctoChrono a répondu qu’« au croisement de la conciergerie médicale et des sites de prise de rendez-vous en ligne, la société a pour objet d’apporter un service aux patients en les aidant dans la recherche et l’obtention de rendez-vous ou d’examens médicaux » ; que « ces rendez-vous sont obtenus par un travail approfondi de contacts des centres de santé, cliniques, hôpitaux, centres d’imagerie et praticiens afin de trouver des créneaux disponibles ou non-honorés », que « seule la recherche de rendez-vous est facturée aux clients de DoctoChrono » (pas le rendez-vous en lui-même donc) et que « l’utilisation des services de DoctoChrono ne garantit pas l’obtention d’un rendez-vous. Elle ne crée donc pas d’inégalité entre les patients ». La société a pris contact avec l’Ordre des médecins, qui devrait en rencontrer prochainement la direction.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous