Un nouveau DMP en expérimentation

Le dossier médical partagé (DMP) reviendrait-il à l’ordre du jour ? Une phase de tests vient de commencer avec neuf caisses primaires : Bas-Rhin, Pyrénées-Atlantiques, Côtes-d’Armor, Doubs, Haute-Garonne, Indre-et-Loire, Puy-de-Dôme, Somme et Val-de-Marne. Dans l’ancienne version, seul un praticien pouvait créer un dossier, en présence de son patient.

Désormais, d’autres professionnels pourront ouvrir un DMP, comme les pharmaciens, les infirmières et même les agents des caisses primaires. Dans cette nouvelle version, les DMP seront automatiquement alimentés avec l’historique des remboursements dont dispose la CNAM. Celle-ci travaille aussi à l’alimentation des dossiers avec les comptes rendus d’hospitalisation, en liaison avec les établissements. À terme, les DMP indiqueront les résultats d’analyses biologiques. La CNAM a travaillé avec les éditeurs de logiciels pour qu’ils y intègrent une fonction DMP simple d’utilisation. L’existence du dossier patient y est signalée distinctement, et le transfert du volet médical de synthèse devrait pouvoir se faire en quelques clics. Dès l’été 2017, le patient pourra installer son application DMP sur mobile ou tablette. Elle permettra d’avoir accès à l’historique d’achat de médicaments remboursables et de disposer du contenu actualisé du DMP. Même si le dossier médical est désormais partagé et non plus personnel, le patient en reste le propriétaire. Il peut choisir d’en interdire l’accès à un professionnel de santé, sauf à son médecin traitant.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous