Un implant rétinien temporairement remboursé

Dans le cadre du forfait innovation, qui vise à tester des technologies innovantes en santé, la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) a accepté début juin de prendre temporairement en charge les coûts de l’implant sous-rétinien Retina Implant ­Alpha AMS, fabriqué par la société alleman­de Retina Implant.

L’objectif : équiper 40 patients atteints de maladies dégénératives de la rétine, telle que la rétinite pigmentaire, et évaluer les bénéfices de l’opération. Dans un communiqué, le professeur Nicolas Leveziel (service d’ophtalmologie CHU de Poitiers et Inserm 1084), responsable national de l’étude, déclare que l’implant « ouvre la possibilité d’une restauration visuelle chez les patients aveugles ou presque aveugles, sans caméra ». Retina Implant précise qu’avec « l’implant sous-rétinien, la plupart des patients sont capables de percevoir les sources de lumière et d’utiliser l’implant afin de s’orienter dans l’espace ». Les premières opérations seront réalisées à l’hôpital universitaire de Poitiers et à la clinique Saint-Jean à Montpellier. La société Retina Implant prendra en charge en parallèle les coûts d’une étude d’accompagnement qui examinera l’influence de l’implant sur la vie quotidienne des participants. Si les résultats de ces essais sont positifs, les pages du catalogue des prestations des caisses maladie en France pourraient s’ouvrir pour l’implant.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous