Un complément aux anti-VEGF contre la néovascularisation

Pour les chercheurs du Scripps Research Institute, aux Etats-Unis, la piste d’une nouvelle protéine comme traitement complémentaire aux anti-VEGF dans la prise en charge de la DMLA ou de la rétinopathie diabétique se précise.

En 2017, l’équipe avait en effet montré que la protéine CITED2 réduisait la réponse à l’hypoxie, responsable de la néovascularisation de la rétine dans ces pathologies. Cette protéine est naturellement produite suite à la détection de l’hypoxie par la protéine HIF-1α et agirait comme un « feedback négatif » pour empêcher la réponse à l’hypoxie de devenir trop forte. Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont injecté dans les yeux de souris modèles pour la rétinopathie ischémique le fragment de CITED2 porteur des éléments bloquant la réponse à l’hypoxie. Et ils ont observé une réduction de la néovascularisation… tout en préservant les capillaires sains ou en permettant à ceux-ci de se régénérer, alors que ces derniers ont été détruits chez les souris modèles traitées avec de l’aflibercept. En combinant une plus faible dose d’aflibercept avec le fragment de CITED2, les scientifiques ont obtenu d’encore meilleurs résultats.

Usui-Ouchi A, Aguilar E, Murinello S et al. An allosteric peptide inhibitor of HIF-1α regulates hypoxia-induced retinal neovascularization. Proc Natl Acad Sci. Nov 2020;117(45):28297-306

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous