Un algorithme pour détecter et quantifier les fluides rétiniens

Une équipe de chercheurs autrichiens a entraîné un ­algorithme à observer des images d’OCT et à y repérer et ­quantifier la présence de fluides interrétiniens ou sous-­rétiniens. Ils l’ont testé en lui soumettant 1200 images d’OCT prises chez des patients atteints soit de DMLA, soit d’un œdème maculaire diabétique, soit d’une occlusion de la veine centrale de la rétine.

Et cela semble fonctionner : la détection et la quantification des fluides par l’algorithme, pour les trois pathologies, est équivalente à celle réalisée par un panel d’experts servant de référence. Les auteurs de l’étude concluent donc : « Nous pensons que notre méthode a atteint un niveau de précision et de reproductibilité suffisant pour une utilisation clinique à grande échelle. Nous avons en outre démontré que ­l’appro­che proposée permet de quantifier de manière fiable et précise les régions où se situent les fluides et de distinguer clairement les fluides interrétiniens des fluides sous-rétiniens. » 

Thomas Schlegl, Sebastian M. Waldstein, Hrvoje Bogunovic, Franz Endstraßer, Amir Sadeghipour, Ana-Maria Philip, Dominika Podkowinski, Bianca S. Gerendas, Georg Langs, Ursula Schmidt-Erfurth. Fully Automated Detection and Quantification of Macular Fluid in OCT Using Deep Learning. Ophthalmology. Volume 125, Issue 4, April 2018

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous