Strabisme : surveiller le bien-être psychologique

Chez les adolescents, le strabisme augmente le risque de détresse psychologique. Voilà ce qu’ont observé des chercheurs turcs en suivant 83 patients âgés de 14 à 21 ans et souffrant d’exotropie. Deux groupes ont été formés : l’un comprenant les adolescents avec un strabisme manifeste et l’autre ceux avec un strabisme latent.

Tous les patients ont été soumis à cinq tests psychologiques avant puis un an après un traitement chirurgical du strabisme. Les patients du premier groupe ont améliorés leurs résultats à l’ensemble des tests après l’opération, et ceux du deuxième groupe ont fait mieux à deux tests sur cinq. Les auteurs concluent donc que le strabisme a des conséquences psychologiques chez les adolescents et que la déviation manifeste est un indicateur de détresse psychologique. Ils recommandent ainsi aux ophtalmologistes de considérer ce risque psychologique chez leurs jeunes patients et de ne pas hésiter à les recommander à un psychiatre.

Ozates S, Ezerbolat Ozates M, Can CU et al. Improvement in psychiatric symptoms after strabismus surgery in adolescent patients in long-term follow-up. Br J Ophthalmol. Published Online First: 06 August 2018.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous