Stationnement gratuit menacé : les médecins haussent le ton

 A l’heure où de nombreuses municipalités s’inquiètent du manque de médecins libéraux et du vieillissement de la population nécessitant des soins à domicile, une vague de mesures voulant réglementer le stationnement des médecins apparaît.
Depuis près d’un demi-siècle, l’apposition du caducée permet en effet une tolérance des forces de police pour le stationnement lors des visites à domicile.

Mais depuis deux ans, ce principe est remis en cause dans plusieurs villes. La Confédération des syndicats médicaux français (Csmf), premier syndicat de médecins libéraux, cite en tête du palmarès Lille et son forfait annuel exorbitant de 750 euros. Limoges propose pour sa part un forfait mensuel de 40 €, Pau de 60 €. « Qui dit mieux ?! », interrogent ces syndicalistes. Peut-être la ville de Troyes qui fait, elle, dans l’originalité puisque les horaires de visite médicales y sont tolérés de 9h à 10h30 et de 17h30 à 19h. « Que deviennent les patients nécessitant des soins en urgence la journée ? », demande ainsi le syndicat qui dénonce une fois de plus « le manque de respect et le dénigrement de la médecine libérale », estimant que « tout est fait pour décourager toujours plus l’installation de jeunes médecins libéraux et engorger encore plus les services d’urgence, en dépit du bon sens !  » Face à cette menace, la Csmf demande « l’arrêt immédiat de toutes mesures pénalisantes sur le stationnement des médecins libéraux. Messieurs les Maires de France, laissez-nous travailler, pour le bien de tous ! », conclut-il.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous