Snof : la continuité de l’offre de soins avant tout

Selon le Dr Jean-Bernard Rottier, le véritable enjeu est avant tout de garantir la continuité de l’offre de soins à moyen et long terme.

Or seulement 123 postes d’internes en ophtalmologie ont été ouverts pour l’année universitaire 2012-2013, alors qu’il en faudrait deux fois plus pour compenser les départs à la retraite. Parmi les 22 régions de France métropolitaine, 18 perdront des ophtalmologistes et seules 4 atteignent l’équilibre.

Si cette tendance se poursuit, avec en plus le vieillissement de la population, ce sont 24 millions d’actes ophtalmologiques qui ne seront pas honorés en 2025.

Par ailleurs, le Snof rappelle qu’en déléguant un nombre croissant de tâches aux orthoptistes, la capacité d’accueil d’un cabinet pourrait être portée de 127 actes/semaine en moyenne aujourd’hui à 220. La ministre de la Santé s’est déclarée favorable à cette solution et s’est engagée à « se mettre immédiatement au travail sur le sujet » en concertation avec la profession, conformément à la position exprimée par le candidat François Hollande dans un courrier adressé au Snof en avril dernier. Il s’était également déclaré en faveur de l’augmentation des quotas d’étudiants en ophtalmologie.
Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous