Revenus bruts des médecins : les ophtalmologues ont le vent en poupe

Après une année 2014 stable, les revenus bruts de seize spécialités médicales ont progressé de près de 3% en 2015, selon le bilan fiscal des Associations régionales agréées de l’union des professions libérales (Arapl) dévoilé par Le Quotidien du Médecin.

Pour les 12 500 médecins généralistes adhérents, cela se traduit par une hausse de 2,2% de leur BNC, c’est-à-dire 2 000 euros de plus. Soit des revenus de 88 700 euros par an et par médecin.

Même tendance pour de nombreuses spécialités techniques ou médico-techniques, pour lesquelles l’évolution du résultat moyen se révèle elle aussi positive en 2015.

C’est le cas des ophtalmologues libéraux dont les revenus avant impôt atteignent 161 100 euros, soit 10 000 euros de plus (+6,5%) versus 2014. Les ophtalmologistes figurent ainsi en 5e position des spécialités avec le meilleur BNC, derrière les anesthésistes-réanimateurs (218 000 euros, +3,6%) les radiologues (197 600 euros, +6,9%) les chirurgiens urologues (166 400 euros, +1,2%) et les chirurgiens orthopédistes (162 600 euros, -1,6%). De ce fait, on peut conclure que les « techniciens » ont davantage tiré leur épingle du jeu et consolident leur place en tête de l’échelle des revenus. Cela à l’inverse de certaines spécialités qui ont connu une année de stagnation, voire de baisse de leur bénéfice, comme les gynécologues (75 800 euros), les pédiatres (75 800 euros) et les endocrinologues (65 300 euros) derniers du classement.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous