Résultats fonctionnels et anatomiques après décollement de la rétine iatrogénique pour thérapie génique

Si le décollement de la rétine rhegmatogène est une urgence qui peut avoir des conséquences graves pour la vue, le décollement de la rétine iatrogénique, provoqué chirurgicalement pour la thérapie génique, semble moins néfaste, indique une étude menée par des chercheurs britanniques et australiens.

Cette étude s’est penchée sur 5 patients âgés de 23 à 71 ans, ayant bénéficié d’une thérapie ­génique pour une choroïdérémie, avec vitrectomie et injection sous-rétinienne de la solution médicamenteuse. Les résultats montrent que la rétine se ­ré­attache très rapidement (en une semaine) et que sa structure n’est pas affectée. Après un mois, l’acuité visuelle est restée stable chez deux patients traités et a augmenté chez les 3 autres patients (+5,4 lettres à 1 mois, comlparé à +0,8 lettre dans les yeux controlatéraux témoins). La récupération, structurelle et fonctionnelle, est donc rapide – même si des changements subtils (dans la perception des couleurs) ont persisté après un mois chez un patient.

Structural and Functional Recovery Following Limited Iatrogenic Macular Detachment for Retinal Gene Therapy. Simunovic MP et al. JAMA Ophthalmol. February 2, 2017.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous