Renouvellement avec adaptation : les opticiens doivent informer les ophtalmologistes

Lors d’un renouvellement de lunettes avec adaptation au plan réfraction l’opticien-lunettier en charge de celui-ci doit obligatoirement informer le médecin ayant rédigé l’ordonnance initiale. Or d’après une enquête menée par le Snof, les ophtalmologistes révèlent recevoir moins de 10 messages de ce type par trimestre et estiment que plus de 80% des opticiens ne s’acquittent pas de cette obligation !

« Le taux d’adaptation chez l’opticien devrait augmenter à partir de 2020 dans le cadre de la réforme « 100% santé », rappelle le Dr Thierry Bour, président du Snof. Nous serons donc attentifs à ce que cette réforme « 100% santé » s’accompagne de mesures efficaces afin de rendre effective la transmission des données des adaptations des opticiens. Nous invitons les opticiens à prendre leurs responsabilités. » Le syndicat souligne en effet que ce retour d’information vers le médecin est indispensable pour la santé du patient et la coordination des acteurs du parcours de soins. Son enquête montre par ailleurs que sur le principe, 81% des ophtalmologistes sont favorables à la possibilité donnée aux patients de renouveler leurs lunettes chez l’opticien à partir d’une ordonnance médicale valide. Mais que 86% d’entre eux sont opposés à la suppression de l’obligation d’ordonnance pour avoir droit au remboursement des verres correcteurs.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous