Rémunérations : une opportunité unique en 2018

Nous avons déjà évoqué l’année blanche mais compte tenu des questions qui nous sont régulièrement posées, nous tenons à revenir vers vous pour vous donner des exemples concrets d’opportunités que vous devez absolument saisir en 2018 !

Les effets inespérés du CIMR (crédit de modernisation du recouvrement)

Vous percevez des BNC, ou des revenus de gérance (art. 62) en SELARL. Ils ne sont pas nécessairement les mêmes d’une année sur l’autre. Mais si, sur les années 2015/2016/2017, vous avez eu un BNC ou des revenus de gérance élevés, alors vous pouvez en présenter de tout aussi importants en 2018, sans être imposé !

Exemple
Revenus 2015 = 250 000 €,
revenus 2016 = 200 000 €,
revenus 2017 = 200 000 €.
En conséquence, si vos revenus 2018 sont de 250 000 €, vous ne serez pas imposé sur ce montant, car ces revenus seront considérés comme des revenus ­courants !
Revenus = BNC ou revenus gérance art. 62.

Que se passe-t-il si vos revenus dé­passent votre maximum (dans l’exemple 250 000 €) ? L’excédent de revenus est alors considéré comme un revenu exceptionnel et, comme tel, sera impo­sé. Mais vous allez voir que ce n’est pas une si mauvaise nouvelle !

Les effets inespérés des revenus exceptionnels

2018 peut être l’année des revenus élevés et des dividendes pour ce qui vous concerne !
Les dividendes, qui sont des revenus exceptionnels, sont donc imposés, mais le CIMR va gommer vos autres revenus, dits courants. Vos dividendes et vos revenus élevés resteront bien imposés, mais à un taux moindre (mécanisme d’imposition différent et plus favorable) et vous aurez globa­lement moins de masse imposable ! À calculer donc…

Exemple
Le couple P. en SELARL bénéficie de revenus art. 62 à hauteur de 141 000 € (revenus courants 100%). Cette année, ils vont distribuer 388 000 € de dividendes.
Hors année blanche : l’imposition serait de 119 722 € hors prélèvements sociaux.
L’année blanche : l’imposition est estimée à 74 587 € hors prélèvements sociaux !

Mieux encore ! Réaliser une économie d’impôt et se constituer du capital. Comment ?
1- En souscrivant un PERP. Résultat : une économie d’impôt importante immédiate et du capital constitué pour la retraite. Avec une liquidité pouvant aller jusqu’à 50% du capital constitué sur certains PERP. Mais attention, cette mesure ne s’applique qu’en matière de revenus exceptionnels.

2- Investir dans un bien immobilier classé monument historique. Résultat : l’économie d’impôt sera très importante en 2018, mais également en 2019. Pourquoi ? Parce que les travaux des monuments historiques sont déductibles du revenu global. Donc vous financez 100 de travaux en 2018 et vous déduisez 100 en 2018, et encore 50 en 2019 ! Une belle économie d’impôt pour constituer du capital.

Exemple
Ce même couple verse sur son PERP 40 000 € et investit dans un monument historique pour 200 000 € (travaux à hauteur de 140 000 € en 2018).
Résultat : une économie d’impôt, hors prélèvements sociaux, estimée à 47 637 € en 2018. Et en 2019, encore une économie d’impôt estimée à 47 764 € (liée au monument historique et au PERP) ! 

Une année magique pour les bénéficiaires de revenus fonciers

Une règle à connaître absolument : réaliser 100 de travaux, et déduire 100 de travaux en 2018 et 50 en 2019, tout en ne décaissant que 100 ! Même dé­marche qu’en monument histori­que. Ce que nous appellerions un double effet Kiss Cool.

Exemple
Le couple S. perçoit des revenus fonciers annuels de 24 000 €. Il investit dans un appartement à rénover pour un montant de 204 000 €. Il achète à crédit, bien sûr, tant que le taux est encore bas.
L’économie d’impôt est estimée à 106 000 €. Et le coût d’acquisition revient à 88 157 €.

Voilà donc un excellent moyen de constituer du capital à quelques années de la retraite !

Conclusion

Il est urgent de faire le point sur les rémunérations que vous pouvez vous distribuer en 2018 et en 2019, mais aussi sur vos disponibilités et sur vos capacités d’endettement ! Et, bien sûr, de rencontrer un conseil pour établir votre stratégie fiscale et patrimoniale en conséquence.

Auteurs

  • Catherine Bel

    Conseiller en investissements financiers

    PATRIMOINE PREMIER SARL

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'abonne

Identifiez-vous