Quand les ophtalmos vont devant les tribunaux

Un millier d’événements indésirables qui se sont produits dans des cliniques sont signalés chaque année à la MACSF.

Selon le bilan de l’assureur, la moitié des déclarations concerne les plateaux techniques, un tiers les infections nosocomiales, 10  % des accidents par matériel ou produits, 7 % des accidents d'exploitation, principalement des chutes, et 4 % des accidents par carence organisationnelle.

Ce sont donc bien évidemment les spécialistes exerçant sur des plateaux techniques lourds qui sont les plus exposés aux plaintes de leurs patients : l'orthopédie, la neurochirurgie, la chirurgie viscérale puis l'obstétrique et dans une moindre mesure mais de manière aussi significative, l'urologie, la chirurgie esthétique et l'ophtalmologie.

Dans 63 % des cas, les médecins sont condamnés devant les tribunaux, avec l'indemnisation moyenne par dossier est de 185 000 euros.

En revanche, l’issue est en revanche positive dans 83 % des cas quand l’affaire est gérée par une commission de conciliation et d’indemnisation (CCI), avec lndemnisation moyenne par dossier de 55 000 euros.

Les Cahiers d'Ophtalmologie n°174 - novembre 2013

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous