Prudence face à l’embolie oculaire

« Toute vitrectomie qui utilise une injection d’air peut engendrer une embolie oculaire gazeuse veineuse si un glissement de la canule d’injection durant l’opération conduit à une injection d’air suprachoroïdienne ». C’est ce qu’a rappelé Robert Morris, de l’université d’Alabama, aux États-Unis, lors du congrès annuel de l’American Society of Retina Specialists (ASRS), d’après le site Internet Medscape.

Or cette complication, bien que très rare, est très souvent fatale : sur les 13 cas reportés dans la littérature depuis 2005, 9 ont abouti à la mort du patient, dont 8 le jour même de la chirurgie. Pourtant, une étude menée en 2017 par le chercheur sur 30 spécialistes de l’ASRS avait révélé que 80% d’entre eux n’étaient pas au courant de ce risque. Grâce à son travail de sensibilisation notamment, les proportions se seraient inversées : Timothy Murray, président de l’ASRS estime que 85% des spécialistes de la rétine sont à présent conscients de cette complication et des circonstances dans lesquelles elle peut apparaître. Pour les éviter, Robert Morris donne un conseil : reconfirmer que la canule est bien dans l’espace intravitréen avant de passer à l’échange d’air ou de gaz.

Loading comments...

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous