Prévalence de la myopie en France

Une étude transversale menées entre janvier 2012 et novembre 2013 [1] dans  quatre centres Point Vision (2 à Paris, 1 à Lyon et 1 à Bordeaux) a porté sur 100 429 individus, d’un âge moyen de 38,5 ans (±16,9), constituant ainsi une des plus larges études par tranche d’âge en Europe.

Les critères d’exclusion étaient une chirurgie réfractive laser antérieure, une chirurgie de la cataracte, les patients monophtalmes ou ceux pour lesquels les informations étaient incomplètes (âge, sexe, meilleure acuité visuelle corrigée, réfraction).

Elle a montré une prévalence globale de la myopie de 39,1 %, résultats conformes à ceux d’autres études menées aux USA (42,6 %) ou aux Japon (41,8 %). La répartition par degré de myopie a été la suivante : myopie légère (-0,50 à 2,75 D) : 25,1 %, myopie modérée ((-3,00 à 5,75 D) : 10,6 %, myopie forte : (<-6 D) : 3,4 % et myopie très forte ((< -10,00 D) : 0,5 %.

Concernant l’âge, la prévalence de la myopie était la plus forte dans les tranches d’âge 20-39 ans, quelle que soit l’importance de la myopie.

La prévalence était légèrement plus forte chez les femmes (22 986 femmes, âge moyen de 33,5 ans) que chez les hommes (16 295 hommes, âge moyen de 35,7 ans), respectivement de 39,4 % et 38,8 %, mais significativement plus forte chez les femmes pour les myopies modérées à très fortes.

Les résultats ont confirmé l’importance de la myopie comme enjeu de santé dans les pays européens.

1. Matamoros E, Ingrand P, Pelen F, Bentaleb Y, Weber M, Korobelnick JF, Souied E, Leveziel N. Prevalence of myopia in Fance. Medicine (Baltimore). 2015 Nov;94(45):e1976.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous