Première mondiale de chirurgie oculaire par robot

Le Robotic Retinal Dissection Device (R2D2) permet d’opérer à l’intérieur de l’œil en passant par un trou de moins d’un millimètre de diamètre. Le robot n’agit pas seul. Le chirurgien guide l’opération à l’aide d’une manette mais l’ampleur de ses mouvements est très fortement atténuée par le robot, lui assurant une précision sans pareil, de l’ordre du micromètre, en 3 dimensions, explique le communiqué de l’Université d’Oxford.

Une première opération du R2D2 vient d’être réalisée à l’hôpital John Radcliffe (Oxford) supervisée le Pr Robert Mac Laren qui s’enthousiasme : « une procédure qui pourrait révolutionner la prise en charge de troubles oculaires et de la chirurgie en général. Ce robot va au-delà des limites physiologiques de ce que la main humaine peut réaliser », assure-t-il.

De quel type d’opération s’agit-il ? Une membrane épirétinienne idiopathique s’était développée sur la rétine du patient âgé de 70 ans, troublant le centre de sa vision et nécessitant une prise en charge. La membrane d’environ un 100e de millimètre d’épaisseur a dû être disséquée sur la rétine sans l’endommager.

L’essai de chirurgie oculaire robotique impliquera 12 patients au total avec des opérations à complexité croissante. Dans la première phase de l’essai, le robot est utilisé pour peler les membranes épirétiniennes ; la deuxième phase de l’essai évaluera comment le robot peut placer une aiguille fine sous la rétine et y injecter un fluide. Cela conduirait à l’utilisation du robot dans la thérapie génique de la rétine, nouveau traitement prometteur contre la cécité actuellement à l’essai dans plusieurs centres à travers le monde.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous