Œil sec : la vitamine D améliore l’efficacité des larmes artificielles

L’efficacité des larmes artificielles chez les patients avec sécheresse oculaire dépendrait en partie de leur taux de vitamine D et pourrait être améliorée par une supplémentation (par voie intramusculaire). Tels sont les résultats d’une étude parue dans Cornea, et menée sur 116 patients divisés en deux groupes (selon qu’ils étaient ou non en déficit de vitamine D).

Les patients des deux groupes pouvaient choisir de recevoir ou non une supplémentation (par injection intramusculaire ou par voie orale) et étaient traités par utilisation de larmes artificielles. Différents paramètres évaluant la sécheresse oculaire étaient mesurés au début de l’étude puis après deux semaines. Dans les deux groupes, le score OSDI (ocular surface disease index) et le score VAPS (visual analog pain scale) diminuaient après l’application de larmes artificielles. En revanche, le temps de rupture du film lacrymal (tear break-up time, TBUT), le score de coloration cornéenne à la fluorescéine (corneal fluorescein staining, CFS) et le score d’hyperémie dans le groupe avec déficit en vitamine D n’étaient pas améliorés par les larmes artificielles, alors qu’ils l’étaient dans le groupe sans déficit. Et le score OSDI, le TBUT et l’hyperémie étaient améliorés par une supplémentation (de 200 000 UI de cholécalciférol) par voie intramusculaire mais pas par voie orale. Les auteurs estiment que la supplémentation par voie intramusculaire de vitamine D pourrait constituer un traitement adjuvant de la sécheresse oculaire.

Vitamin D Enhances the Efficacy of Topical Artificial Tears in Patients With Dry Eye Disease. Hwang JS, Lee YP, Shin YJ. Cornea. 2019;38(3):304-10.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous