MACSF : une sinistralité stable pour les ophtalmologistes

La MACSF-Le Sou Médical a publié son rapport ­annuel sur le risque des professionnels de santé en France.
Résultat, en 2015, elle a couvert en Responsabilité Civile Professionnelle (RCP) 473 159 sociétaires ­personnes physiques, contre 457 835 en 2014 (+3%). Ceux-ci ont adressé 4 289 déclarations de ­sinistres, contre 4 170 en 2014.

Le taux de sinistralité, toutes spécialités et tous modes d’exercice ­confondus, est de 0,91%, identique à celui de 2014. Les dommages corporels dominent nettement : ils représentent presque la moitié des déclarations.
En valeur absolue, ce sont les médecins généralistes qui, cette année encore, ont déclaré le plus grand nombre de sinistres (353), mais cela tient à l’importance du nombre de praticiens assurés. D’autres spécialités sont soumises à une sinistralité beaucoup plus importante, avec un point culminant à 12,74% pour les neurochirurgiens. Le taux de sinistralité des chirurgiens-dentistes est en baisse par rapport à l’année précédente, mais il reste élevé (5,61% contre 6,19% en 2014). Enfin, les 4 351 ophtalmologistes ­sociétaires de la MACSF, dont 3 904 libéraux, ont adressé 232 déclarations dont 26 sans suite (203 en 2014), dont 205 en exercice libéral (201 en 2014), soit une sinistralité de 5,25% (5% en 2014). Ces ­déclarations se répartissent en 35 procédures civiles, 3 plaintes ordinales, 114 réclamations amiables et 54 saisines d’une CCI. En 2015, les erreurs médicales ont coûté à la MACSF plus de 60 millions d’euros d’indemnités.

L'accès à la totalité de la page est protégé.

Je m'inscris

Identifiez-vous